Test : JMC Pure 9' #6

jmc pure

Après avoir présenté la Pure Equipe 10' #7 destinée au réservoir (ici), poursuivons l'exploration de cette série haut de gamme JMC avec cette Pure 9' #6 : 

Image
jmc pure
Texte

Test statique :

A l'instar des autres références de la série Pure, cette canne 4 brins fait dans la sobriété avec son blank mat, ses ligatures noires et son porte moulinet carbone (surmonté d'une poignée liège pleine fleur). Elle comporte 11 anneaux (premier Sic suivi de 10 monopattes) et elle est livrée dans un étui JMC octogonal compartimenté.

Image
jmc pure
Image
jmc pure
Image
jmc pure
Image
jmc pure
Image
jmc pure
Image
jmc pure
Texte

Mesures : 

Le protocole Common Cents System a permis de caractériser l'action, la puissance et la réactivité de cette canne : 

En ce qui concerne la puissance, 52 cents ont été nécessaires pour plier la canne sur un tiers de sa longueur, ce qui donne après conversion un ERN à 6.62. Il classe donc la puissance de la canne comme une soie 6, conformément à ce qui est annoncé par le fabriquant.  Avec un AA de 70°, l'action de la canne est fast (AA supérieur à 66°). La fréquence à 86 montre la réactivité importante du produit (corrélée à l'action rapide) qui présage une cadence de lancer assez soutenue. Avec un PTE de 251gr, le confort de pêche est très bon et conforme à ce que nous sommes en mesure d'attendre d'un produit haut de gamme comme celui-ci.

Image
jmc pure
Matériel

JMC PURE 9' #6

Marque
JMC
Série
Pure
Longueur
9'
Soie
#6
Brins
4
Poids réel
91.00g
Longueur réelle
274
Anneaux
11
Premier anneau
50.00cm
Dimensions poignée
26x175mm
Porte moulinet
Uplocking
Talon de combat
Non
PME
160.00g
PTE
251.00g
IP
52
ERN
6.62
AA
70°
CCF
86cpm
Prix
629.00€
Image
Jérôme Servonnat
Texte

L'avis de Jérôme Servonnat, ProStaff Maison de la Mouche :

" "Lady Baroudeuse" C’est à l’occasion d’un gros voyage en Patagonie que j’ai pu découvrir, je dirais « intimement », la Pure 9’#6. Et si je dois aller à l’essentiel, je dirais que cette « Lady Baroudeuse », aussi à l’aise en tailleur une coupe de champagne à la main qu’en Gore-Tex sans douche depuis cinq jours, m’a impressionné par son excellence dans la polyvalence, qu’on peut aisément associer à son blank très conique, alliant une pointe fine avec une vraie grosse réserve de puissance. Elle est capable de pêcher en nymphe à vue des ombres en 10/100, avec une super tenue de poisson, de générer beaucoup de vitesse de soie sous-chargée avec une TT5, ou encore, d’encaisser une shooting #7 S7 (tête d’une Airflo Forty Plus) et d’atteindre des distances impressionnantes avec un streamer. Ce dernier point n’était pas au programme initialement, mais ayant cassé ma 10’ #7 au bout du deuxième jour de pêche du voyage, j’ai été un peu obligé de trouver une alternative… qui fut particulièrement payante, parce que j’ai largement pu gagner en confort (très douce et légère), sans perdre significativement en performance (elle n’a jamais été à genou !). Avec cette canne, j’ai pu successivement attaquer des poissons dans des petites retournes en sèche, puis traverser des gros courants avec un streamer plombé en tandem, sans avoir à m’encombrer d’une deuxième canne. Et surtout, sans avoir le sentiment qu’elle me pénalisait dans l’une ou l’autre pêche. A l’issu du voyage, j’ai eu le sentiment d’avoir trouvé une partenaire extraordinaire, capable de s’adapter et de changer de visage en fonction des conditions, avec brio, et en laquelle j’ai toute confiance. Et pour l’anecdote : c’est avec elle que j’ai dépassé pour la première fois les 40m avec une soie de 6 (Scientific Anglers Expert Distance). Donc oui, je peux le dire : c’est une grande canne, qui ne me quittera plus."

Image
jmc pure
Image
jmc pure
Image
jmc pure
Texte

L'avis de la rédaction : 

Nous sommes en présence d'une vraie "soie 6" à action rapide. Sa fréquence d'oscillation élevée (86 cpm) nécessitera un rythme de lancer important. C'est l'archétype de la canne idéale pour les pêches en sèche et à vue de gros poissons, en présence de vent ou les pêches de truites qui croisent sur des bordures (et plus généralement des situations où il est nécessaire de poser la mouche rapidement à bonne distance). Sa polyvalence sera un atout indéniable pour les voyages de pêche où il est souvent nécessaire d'alterner sèche/nymphe et streamer. Pour ce qui est des pêches à grandes distances, si un technicien du lancer de la trempe d'un Jérôme Servonnat nous vante ses qualités, nous pouvons raisonnablement avoir une totale confiance en elle ! 

Texte

Liens utiles : 

Le protocole de test des cannes à mouche : ici

Le catalogue JMC : ici