Grand Chelem en Irlande

Pêche Irlande

En cette fin de saison 2018, je quitte les vallées du Pays Basque pour une escapade halieutique au nord-ouest de l’Irlande dans le cadre d’un nouveau projet pour MadeinRiver. AAAAhhh l’Irlande ! Une vieille destination pour les passionnés souvent choisie pour un premier voyage de pêche. Facile d’accès grâce au développement des vols lowcost, elle offre surtout une pêche de qualité à prix abordable à plus ou moins 2h de vol de l’hexagone. La renommée de l’île verte n’est plus à faire et perdure grâce à des atouts indéniables qui font d’un séjour pêche un voyage réussi. D’abord, il y a le cadre environnemental préservé de l’île. Des montagnes, des vallées, des falaises, et des lacs par centaines dessinent des paysages époustouflants qui attirent chaque année des millions de visiteurs venus des 4 coins du monde. Pêcher dans un tel cadre est juste incroyable.

Image
pêche Irlande
Texte

Ensuite, il y a l’accueil et la sympathie des Irlandais. Si l’ambiance des pubs, qui n’est pas pour me déplaire, est souvent décrite, ce n’est pas pour rien. Incontournable pour le touriste lambda, le pub tient une place prépondérante dans la vie sociale et culturelle Irlandaise. Lieux d’échange de prédilection, c’est ici que vous entendrez parler pêche (et notamment des bons plans) mais également de tous les aspects de la vie locale, car les Irlandais, très avenants, engagent volontiers la discussion avec les inconnus accoudés au comptoir. Mais revenons à nos poissons !

À peine arrivé au centre de pêche qui m’accueille pour 15 jours, le boss Geoffray, m’amène au Pub où il a rendez-vous avec plusieurs clients pour débriefer sur leur journée de pêche.

Autour d’une bonne Guinness bien méritée après 5h de voyage, je fais la connaissance du premier groupe de pêcheurs qu’accueille le centre cette semaine. Résultats de leur journée en rivière : un festival de farios et 3 casses sur des saumons qui ont eu raison de leur matériel ultra léger. Ça laisse rêveur ! La soirée se poursuit avec la rencontre des 2 autres guides du centre et le débriefing avec les autres groupes de pêcheurs qui mangent chaque soir au pub. Une belle entrée en matière pour moi : au moins, je suis direct dans le bain !

Image
pêche Irlande
Texte

Au saumon, mon préféré !

Dès le lendemain, nous partons sur une rivière à saumon prometteuse que les guides prospectent régulièrement depuis quelques temps, afin de valider ou non son intérêt pour les pêcheurs du centre. Arrivé sur place, je découvre une rivière à taille humaine (maximum 10 m de large) avec des faciès variés et des pools bien marqués, entièrement classée en no-kill pêchable à la mouche ou aux leurres.

Texte

Nous passons à la Fishery (organisme gestionnaire de la rivière) pour les licences et les permis. On nous attribue un parcours d’1 km pour la journée qui a donné de bons résultats ces derniers temps. Les statistiques des derniers jours me mettent l’eau à la bouche. Quelques minutes plus tard, me voilà au bord du premier pool en compagnie de Geoffray. Il commence à peine à me briefer qu’un magnifique saumon saute là, juste devant nous. 1er pool et 1er saumon ! Même si tous les spécialistes du migrateur vous diront qu’ils préfèrent ne pas le voir, observer des poissons sauter me rassure car je sais au moins que je ne vais pas pêcher dans le vide. En tant que novice du migrateur, cela va me permettre de rester concentré et confiant toute la journée

Image
Pêche Irlande
Texte

Je me déplace sur la tête de courant tandis que Geoffray commence l’aval du pool à la cuillère. J’amorce mon premier lancé avec ma switch et un autre saumon saute à un mètre de moi dans 60 cm d’eau ! Incroyable ! De quoi me motiver à m’appliquer dans mes dérives tout au long de la matinée. Nous remontons le parcours et dans chaque pool, je vois des saumons sauter. Je suis émerveillé devant ce spectacle et par la densité de poissons aperçus sur seulement quelques centaines de mètres.

Texte

Après 1h de pêche, j’entends "poisssonnn". Ca y est, Geoffray en tient un. Voilà un joli poisson que les irlandais classent dans la catégorie "grilse" c’est-à-dire des saumons d’un an de mer (castillons) qui remontent en nombre à cette époque. Magnifique !

Image
Pêche Irlande
Image
Pêche Irlande Saumon
Texte

Il repart tranquillement et nous nous remettons à peigner les postes.

Cinq minutes plus tard, 2ème touche pour Geoffray mais le poisson se décroche. Rapidement, il prendra un nouveau grilse (plus petit) et une truite de mer avant de pester à cause de 2 très beaux poissons ratés coup sur coup ; ils étaient postés à quelques mètres l’un de l’autre (des "10 pounds" comme le disent les Irlandais, soit des poissons de 70 à 80 cm) !

Image
Pêche Irlande
Image
Pêche Irlande
Texte

Je suis vraiment admiratif devant le potentiel qu’offre cette rivière ! Je suis complétement absorbé par tous ces poissons qui sautent sur tous les postes que je prospecte. 3h de pêche et Geoffray comptabilise 5 touches alors que je n’enregistre aucune tirée sur ma soie. Le fait de ne pas avoir ne serait-ce qu’une tape de truite, me laisse penser que ma soie flottante et mon poly-leader ne sont pas adaptés à la situation du jour. Je m’applique mais ça passe mal et je le vois bien.

Après un sandwich en quatrième vitesse, je laisse la canne à mouche dans le coffre pour repartir à la cuillère car je compte bien essayer de piquer un poisson d’ici la fin de journée. Geoffray me conforte là-dessus. En revenant au bord de l’eau, le niveau semble avoir baissé et les sauts sont moins nombreux. Deux longues heures de pêche sans le moindre arrêt sur nos quimperloises. Nous prospectons le haut du parcours et nous arrivons sur le meilleur pool de la rivière d’après la Fishery. Je peigne l’aval du pool, là où le fond commence à remonter quand je sens enfin l’arrêt tant attendu ! Ça y est, je tiens enfin un de ces seigneurs des rivières. Pas un monstre mais je suis aux anges et c’est le premier poisson de mon séjour (60 cm environ 2.5kg).

Image
Pêche Irlande
Texte

Nous continuons vers l’aval et la journée touche à sa fin lorsque nous atteignons le dernier poste de la matinée. Quelques minutes plus tard, j’aborde un poste que j’avais attaqué à la mouche le matin. Au 3ème passage, un deuxième saumon intercepte ma cuillère et finit rapidement dans l’épuisette.

Image
Pêche Irlande
Texte

Waouuuhh 2 saumons en 10 minutes ! En suivant, Geoffray pique un autre poisson 25m en aval mais celui-ci se décroche. La journée se termine donc en apothéose sous une lumière incroyable.

Image
Pêche Irlande
Texte

Pour une première approche de cette pêche (à laquelle je n’ai jamais voulu toucher de peur d’attraper la saumonite aïgue), je suis sur un nuage avec ce doublé et la découverte de cette superbe rivière au potentiel bluffant ! Premier objectif atteint pour ce début de séjour avec cette rivière qui sera probablement sur la feuille de route des sessions de la saison 2019. J’ai eu l’occasion de parcourir d’autres rivières à saumon dont une incroyable qui m'a fortement rappelé la Dordogne de par son profil.

Image
pêche Irlande
Texte

J’ai eu la chance d’y passer une journée en compagnie de Jean (un de mes collègues guides du centre) qui mettra au sec ce jour-là 2 saumons (6 et 10 livres) dans la matinée avant de décrocher dans ses pieds un 3ème poisson de 7/8 livres.

Image
pêche Irlande
Image
Pêche Irlande
Légende
Jean et ses saumons
Image
Pêche Irlande
Texte

Truite, l’invasion !

Pendant ce temps, je m'étais focalisé sur la truite car cette rivière est aussi excellente pour cette espèce et régulièrement au programme des pêcheurs accueillis par le centre. Volontairement, j’ai pris le temps de mesurer les choses lors d’une petite éclosion qui a démarré vers midi. En une demi-heure, j’ai pris 13 truites en sèche entre 19 et 28 cm sans bouger les pieds ! Malgré ça, ce ne fut pas une journée très productive et d’après Jean, bien loin de ce que la rivière peut offrir en temps normal.

Image
Pêche Irlande
Image
Pêche Irlande
Texte

S’il est clair qu’on ne pêche pas les rivières Irlandaises pour la taille des truites, on y pêche par contre pour le nombre de prises. Les groupes de 2 ou 3 pêcheurs dépassant la centaine de truites par jour est loin d’être un mythe. La densité de poissons est juste incroyable, à tel point que vous vous demandez parfois comment la veine d’eau que vous pêchez peut abriter autant de poissons ! C’est l’invasion ! J’ai eu l’occasion de me filmer sur une autre rivière, sur un courant d’à peine 6m de long, où la profondeur n’excédait pas 40 cm. À chaque dérive, ma mouche était interceptée et j’ai pris une vingtaine de petites truites (15 à 23cm) avant de piquer 5 jolis poissons de 26 à 30 cm. Si cette situation ne s’était pas reproduite, j’aurais pu croire au concours de circonstances, mais là c’était un peu trop répétitif !

Texte

Tous les retours des clients lors de mon séjour expliquent à eux-mêmes pourquoi l’Irlande reste prisée pour la pêche de la truite en rivière. Les scores de 25 à 40 truites par jour toutes techniques confondues (mouche toc leurre) parlent d’eux même. J’ai pu moi-même m’en rendre compte sur les sessions en rivière avec des conditions de pêche totalement différentes et surtout constater que les belles truites (30 cm et plus) ne sont pas des exceptions.

Image
truite Irlande
Légende
Une truite à la robe particulière, endémique d’un lac Irlandais
Image
truite Irlande
Légende
Une belle truite tout en longueur
Image
truite Irlande
Texte

Journée de repos – nouvelle expérience truite

Lors du jour « off », nous partons à 3 guides pour une courte session pêche car il n’y pas de guidage prévu aujourd’hui. Arrivés sur le bord de cette petite rivière typique d’Irlande, l’eau est trouble et Sebastien et Jean semblent inquiets tout comme moi, vu que nous sommes tous les 3 équipés de nos cannes à mouche. En effet, les pluies de la nuit passée ont teinté la rivière et la pêche s’annonce mal…surtout à la mouche. Ne voyant pas d’activité, j’avance dans l’eau pour pêcher une première zone en nymphe vu les conditions douteuses. Je ne vois pas mes pieds malgré la faible profondeur et je commence à me dire que nous sommes venus pour rien. Pourtant quelques dérives plus tard, une première petite truite a saisi ma nymphe de pointe.

Image
truite Irlande
Texte

Je continue et après quelques touches supplémentaires, je remarque vite que les poissons réagissent aux animations. Je prends rapidement 5 ou 6 truites de plus avant de trouver le meilleur compromis dans mes boites de nymphes qui puisse coller à la situation. À partir de ce moment, les touches s’enchaînent presque à chaque dérive et je fais même un doublé dans mes pieds et quelques poissons plus gros.

Seb est juste au-dessus de moi et enchaîne les truites en sèche sur la bordure d’en face. Je prends alors le temps de l’observer car prendre des truites en sèche dans ces conditions de turbidité m’intrigue. Il prend tout de même 8 à 10 truites.

Image
pêche Irlande
Légende
Seb en action sur la bordure
Image
Pêche Irlande
Image
pêche Irlande
Texte

Jean lui s’amuse comme un fou en nymphe sur le radier en amont. Nous nous déplaçons 200m plus haut et le scénario se répète pour nous 3. Les touches s’enchaînent et nous terminons notre petite sortie à une quarantaine de truites à 3 malgré des conditions loin d’être favorables. C’est ça aussi l’Irlande !

Texte

Lough style – so Irish !

Pour les Irlandais, la truite se recherche uniquement dans les lacs où elle atteint des tailles records (plusieurs kilos). Les locaux pratiquent cette pêche en barque. Elle consiste à dériver dans les couloirs de vent où se concentre la nourriture et donc les truites en chasse. La pêche à la mouche est évidemment la plus populaire pour le « Lough Style » et notamment à l’époque de la mouche de mai (pleine saison de mi-mai à mi-juin). Cependant, il est également possible de pêcher aux leurres lorsque les truites sont focalisées sur les bancs de petits poissons blancs.

Image
Pêche Irlande
Texte

Ces grandes étendues d’eau (plusieurs milliers d’hectares) ne sont pas faciles à appréhender. Pour s’initier à la pêche en barque en dérive, il est possible de se faire la main sur les quelques réservoirs du secteur. Plus petits, ils sont plus facilement lisibles et permettent de comprendre les grandes lignes de cette technique « lough style ». Même si les poissons sauvages sont bien présents dans ces réservoirs, ils sont régulièrement empoissonnés et permettent de passer de belles journées de pêche dans un cadre somptueux.

Image
Pêche Irlande
Image
Pêche brochet Irlande
Texte

Les gros brochets d’Irlande

Après ces prospections salmonicoles, j’ai eu l’occasion de me pencher sur le brochet, moi qui suis fan de ce poisson que je recherche régulièrement à la mouche sur les étangs landais depuis plus de 10 ans. L’Irlande attire chaque année de plus en plus de pêcheurs européens à la recherche des gros spécimens (brochets de plus d’un mètre). Si la majorité recherche les gros brochets aux leurres, la pêche à la mouche a également toute sa place dès les beaux jours, car maître esox prend possession des nombreuses zones peu profondes. Je n’ai pas eu l’occasion de véritablement pratiquer cette technique lors de mon séjour car tous les guidages se sont faits au leurre.

Image
brochet Irlande
Texte

Le tableau du centre retraçant les captures de brochets supérieur au mètre parle de lui-même. L’Irlande est un paradis pour la pêche du brochet et l’engouement grandissant pour la pêche de ce poisson de sport à la mouche, en France et en Europe, ne rend que plus belle la destination.

Image
pêche Irlande
Texte

À la veille de terminer ce nouveau séjour, je prends le temps de contempler la beauté des lieux et de me remémorer tous les bons moments passés avec les collègues et les clients, et je me dis que l’Irlande est vraiment faite pour les pêcheurs. Les petits déjeuners irlandais qui vous tiennent au corps toute la matinée, l’ambiance des soirées au pub après la pêche, les paysages grandioses, les quantités de lacs et de rivières qui regorgent de poissons…c’est à se demander si même la météo n’est pas faite pour les pêcheurs !

Je profite de ces dernières lignes pour remercier chaleureusement toute l’équipe du centre, Geoffray, Jean et Sébastien, pour leur accueil, leur partage et leur gentillesse. Si on dit souvent que les voyages forment la jeunesse, celui-ci m’a permis d’appréhender de nouvelles facettes du métier de moniteur guide de pêche, très enrichissantes pour l’avenir.

Image
pêche Irlande
Texte

Si je devais résumer mon séjour et plus globalement ce qu’offre l’Irlande en matière de pêche, c’est avant tout une densité de poissons impressionnante, garantie par un environnement préservé et une gestion halieutique adéquate. Cette densité rend en partie la pêche « techniquement » bien plus simple et plus « fructueuse » qu’en France et c’est bien pour cela que la destination reste très prisée et que les pêcheurs sont chaque année plus nombreux à venir fouler les rives des lacs et des rivières d’Irlande. Je n’ai retracé que quelques récits de mon séjour mais le constat est là. Avoir l’opportunité de croiser autant de saumons maximise les chances d’en attraper un, prendre des dizaines de truites en quelques heures même dans des conditions douteuses et boucler ce grand chelem halieutique avec de belles pêches de brochets, cela n’est pas un rêve de pêcheur mais belle et bien une réalité en Irlande. Alors faites comme moi, ne rêvez plus !

Image
Pêche Irlande
Texte

Si l'aventure vous tente, contactez Glenn via son site : 

made in river

 

A propos de l'auteur

Depuis son plus jeune âge, Glenn vit "les pieds dans l’eau" et toute sa vie s’articule autour de la pêche. Enfant, il y passe tout mon temps. Etudiant, la…