Sentence halieutique : Bisexualité

toc nymphe

Les pêcheurs au « Toc-Nymphe » toujours rejetés des minorités majoritaires :

A l’auberge de Campagne-sur-Aude en plein pays Cathare, il ne fait pas bon remettre en question les traditions. C’est dans ce haut lieu de la PALM qu’a éclaté une rixe entre pêcheurs, mardi à 20h30, alors que tout le monde s’en allait pour le traditionnel coup du soir.

Le bilan de l’incartade est lourd : 3 personnes furent plantées à l’hameçon (sans ardillon heureusement) et 4 présentent des séquelles de projections de nymphes diverses dont une périgone tungstène 3.8 mm retrouvée encastrée dans le cuir chevelu de Louis, 53 ans, qui a tenu à témoigner :

« Nous étions tranquillement assis lorsque 4 individus ont pénétré dans l’enceinte, portant à leur bras des cannes à toc. Nous ne leur dîmes donc pas bonjour, faut pas déconner, ici, c’est le club mouche. Mais rapidement, Yves fit remarquer à tout le monde les chapelets de nymphes attachés à leurs lignes et nous comprirent à qui nous avions à faire ».

Alors que le sempiternel conflit entre pêcheurs à la mouche et pêcheurs au TOC semblait apaisé depuis maintenant plusieurs années, un nouveau mouvement contestataire semble avoir rompu le fragile équilibre établi. Pour en avoir le cœur net, nous sommes allés à la rencontre de Mathéo, pêcheur au toc-nymphe, présent lors de l’incartade :

« Ils nous considèrent comme des moins que rien, ils nous insultent, nous provoquent, nous interdisent leurs parcours et viennent ensuite pleurer lorsque le ton monte ! Nous pêchons pourtant avec les mêmes nymphes !».

Alors que ce dernier menace le club mouche de représailles, l’Amicale des Tocqueurs de la Haute-vallée ne semble pas vouloir répondre à son appel comme le laisse entendre leur président, Jean-Michel : « On ne les aime pas les fouetteurs milladiou, et eux non plus d’ailleurs, ce ne sont jamais que des moucheurs refoulés, c’est la même engeance… », avant d’ajouter « Pêcher au TOC avec des nymphes, c’est contre-nature ».

En cette sombre période de sécheresse, il semble bien que le climat le plus dégradé reste celui régnant entre pêcheurs.

(Retrouvez Sentence Halieutique sur facebook : ici)

A propos de l'auteur

Pur produit tarnais, Iprere eut très tôt l’occasion de pêcher à peu près tous les poissons avec son père. Très rapidement, aucune pêche ne lui semble plus intéressante…