Sentence halieutique : des guides de pêche bientôt classés "nuisibles" ?

Sentence halieutique

Ecologie : recrudescence des guides de pêche, les autorités sanitaires demandent leur classement comme « espèce nuisible »

Alors qu’il y a peu, le guide de pêche était une espèce rare et convoitée sur notre territoire Français, sa démographie a littéralement explosé en ce début de 21ème siècle.
La cause ? Nous l’ignorons. Les conséquences ? Nombreuses.

D’après notre expert en dynamique des populations, Jean Rigole : « L’augmentation du nombre d’individus entraîne une compétition exacerbée et sans scrupule pour la survie de chacun ».

Cette compétition dite « intraspécifique » pousserait les guides de pêche à toutes sortes de stratégies d’adaptation marketing pour attirer le client et assurer leur survie : « Ils apprennent vite ; c’est ce qui leur permet de s’adapter à leur nouvel environnement et de survivre ».

Parmi ces stratégies, nous retrouvons la protection active des cheptels piscicoles au travers des réseaux sociaux. Elle consiste à dénigrer tout ce dont ils ne sont pas à l’origine : « Cette stratégie classique et agressive permet de garder à proximité le pourcentage le plus crédule de proies potentielles afin d’assurer leur avenir : ils modifient leur instinct de prédation en devenant autant guides de pêche que guides spirituels ».

Toutefois, le phénomène de « densité-dépendance » n’épargne pas le guide de pêche. La qualité moyenne des individus semble diminuer à mesure de l’augmentation des densités : « là où nous trouvions 2 guides de qualité par département il y a 20 ans , nous en trouvons aujourd’hui le triple de moindre qualité » confirme Jean.

Pour lutter contre ce phénomène, les autorités sanitaires souhaitent classer les guides de pêche comme espèce nuisible. Ce faisant, ils espèrent diminuer les densités présentes et permettre la réapparition d’individus ne se préoccupant d’autre chose que de leur domaine de compétence : la pêche.

(Retrouvez Sentence Halieutique sur facebook : ici)

A propos de l'auteur

Pur produit tarnais, Iprere eut très tôt l’occasion de pêcher à peu près tous les poissons avec son père. Très rapidement, aucune pêche ne lui semble plus intéressante…