Petit bilan sur l’ouverture et le début de saison en Lozère

pêche villefort

Voilà un mois que la pêche à la truite est ouverte en Lozère. Le 1er bilan est assez mitigé. Selon nos échos, beaucoup de pêcheurs sont déçus. Les niveaux d’eau, corrects à l’ouverture, ont rapidement baissé. Le cocktail beau temps sec et venteux, plus une eau basse, froide et très claire, a rendu la pratique compliquée. Mais rien de vraiment anormal pour la saison. Les pêcheurs doivent être plus patients, attendre des conditions plus favorables et surtout que certains remettent un peu en cause leurs pratiques et leurs certitudes. Car pendant que certains alignent les capots, d’autres réussissent à tirer leur épingle du jeu. Certes, il y a des jours moins bons que d’autres mais de belles parties de pêche, il y en a eu ! Par contre, le déficit pluviométrique des dernières semaines et l’étiage hivernal qui se prolonge est plus inquiétant pour la suite de la saison. Maintenant tout repose sur la météo de ce printemps 2019…

Les Gorges du Tarn mais pas que…

On vous le dit chaque année à la même époque, le meilleur secteur de pêche à l’ouverture était encore une fois du côté des gorges du Tarn ! Mais cette année, ce fut aléatoire, pas terrible le jour J, meilleur le dimanche, catastrophique le lundi et paradisiaque le mardi, avec une éclosion massive de « March Bown » … Et ça a continué ainsi en dents de scie pendant une dizaine de jours, selon les vents et la couleur du ciel. Puis, lorsque la météo s’est figée au beau fixe, les éclosions ont quasi cessé ainsi que l’activité de surface. Par contre, comme l’eau se réchauffait les truites s’activaient dans des courants assez soutenus en milieu de journée.

Sur les autres rivières de Lozère, la pêche a été plus laborieuse durant les premiers temps. Puis les poissons se sont progressivement réveillés de leur torpeur hivernale pour rentrer en période d’activité alimentaire. Il faudra encore attendre pour que tout cela se mette réellement en place mais nous avons eu de nombreux échos de pêche sympa sur le Chassezac, l’Allier, la Rimeize, la Truyère, … Etonnament, c’est sur les parties aval du Lot et de la Colagne qui habituellement sont rapidement intéressantes que cela a été le plus compliqué. Mais ça y est, ça démarre enfin !

Prévisions pour Avril :

La situation météorologique, bloquée depuis plusieurs semaines au temps sec par l’anticyclone, vient de changer radicalement avec le retour de dépressions et donc des précipitations. En ce début avril, la pluie et même la neige font leur retour sur la Lozère. Cela ne sera peut-être pas suffisant pour se préparer à l’été mais on prend avec plaisir cet apport en eau pour profiter de la pêche du début de printemps… Car oui, cette année il ne faudra pas trop attendre pour venir pêcher en Lozère. Avril et mai risque d’être les moments à ne pas rater. Et, sauf printemps extrêmement pluvieux ou été bien pourri avec des orages, les niveaux d’eau de nos rivières pourraient devenir rapidement faibles dès la mi-juin… J’espère me tromper, mais c’est mon ressenti actuel.

Côté pêche en rivières :

Les techniques de pêche aux leurres et à la nymphe au fil sont souvent très productives au printemps. Pour le pêcheur aux appâts naturels, les truites ont tendance à bouder le traditionnel vers de terreau et je vous conseille de vous intéresser aux différentes larves aquatiques que la nature met à votre disposition. Enfin, en matière d’éclosion d’insectes, avril est le mois des Baetis et des 1er sedges à cul vert, parfois des bibio Marci …

Côté pêche en lacs :

Avril est souvent une bonne période pour rechercher les grosses truites lacustres sur le lac de Villefort (le spécimen en photo vous fera peut être envie). Mais le barrage reste à un niveau faible, interdisant pour l’instant la mise à l’eau d’embarcations. Si les pluies cévenoles se confirment, il peut se remplir rapidement. Informez-vous !

Pour les amateurs de truites arc en ciel, les lacs de Ganivet, du Moulinet et du Mas d’Armand sont régulièrement empoissonnés en cette période de l’année.

L’ensemble des guides membres de la compagnie préconisent l’emploi d’hameçon simple sans ardillon et l’armement léger des leurres ou cuillères. La pratique du « No-kill » est un geste personnel, volontaire et responsable afin de préserver au maximum nos populations sauvages de truites, ombres, brochets, … pour l’avenir de la biodiversité et de la pratique de la pêche.

Nous vous souhaitons une excellente saison 2019.

Pour la Compagnie des Guides de Pêche de Lozère,

Sébastien CABANE, moniteur-guide de pêche

A propos de l'auteur

Sébastien Cabane est moniteur-guide de pêche en Lozère depuis 2003, et commence à faire partie des « anciens » de cette jeune profession. C’est un spécialiste de la…