Les ombres de Laponie (Part 2)

pêche Laponie

Après le premier récit du rédac' chef sur son expérience avec les ombres suédois (voir l'article ici), c'est Olivier Tondeur, célèbre guide de pêche de l'Ain et membre de la team Smith, qui se charge de la deuxième partie : 

Texte

Les ombres lapons… une histoire d’amitié !

Je me souviens très bien de ce jour où j’ai rencontré cette énergumène d’Alban Regnoult, propriétaire des lodges à Lappland Pro Natur. Vous savez…le Monsieur barbu habillé avec des chaussures jaunes, un pantalon vert et un tee-shirt rose…oui, c’est lui qui arpente d’année en année les allées du salon de Cournon, vous l’avez sans doute déjà croisé.

Image
Alban Regnoult
Texte

Depuis un certain temps je passe entre 15 et 30 jours en sa compagnie sur ce territoire viking aux paysages dignes des plus belles séries américaines. Au début c’était pour la pêche des perches et des brochets, mais cela s’est vite transformé en une traque sans limite des salmonidés.

Un jour, nous constatons avec Alban des gobages réguliers et puissants sur la berge d’en face (comme d’habitude), je regarde mon pote et je lui dis, « truites ? ombres ? on fait quoi, on traverse ? » et là…il me regarde et me répond « t’inquiète mobylette, un jig de 20gr et tu vas bien voir… ». Et voilà mon Alban équipé de sa tenue d’arlequin lancer son jig de 20g avec une précision remarquable... impact ! une, puis deux secondes et il met un ferrage tout en finesse, j’y crois pas ! un ombre au jig de 20g, et pas un petit.

Image
pêche Laponie
Texte

C’est à ce moment précis que j’ai compris que ma façon de voir, de concevoir ma pêche de l'ombre allait changer, très vite changer ici, et ce grâce à une idée de génie de maître Alban. Quand je vois qu’en France, sur ma rivière de choix, l’Albarine, il faut les pêcher en 10 voir en 8 centièmes et de surcroît accepter de prendre encore des refus, autant vous dire que lorsque je me mets en mode « Albarine » en Laponie, ça frise des scores à trois chiffres.

Image
Olivier Tondeur
Image
pêche Laponie
Texte

Sur les terres Lapone Suédoises il y a énormément de poissons, mais il faut connaître les zones, donc prospecter, ce que je fais depuis 5 ans. Il y a des rivières avec beaucoup de truites, vraiment beaucoup, accompagnées de quelques gros ombres, d’autres avec un cheptel d’ombres de petites tailles incalculables et enfin des rivières et certains spots à très gros ombres de plus de 55cm.

Je me souviens encore de cette randonnée au travers de la toundra, vous savez, ces zones d’éponge ou le rythme cardiaque monte à une vitesse folle…mais au bout ce sont des ombres hors normes qui mangent des ondulantes de 10g, des poissons nageurs de 7 à 10 cm, qui coffrent des cuillères tournantes et qui en plus de tout cela, mordent comme des fous au jig métallique au plus creux des fosses des grandes rivières.

Et puis, il y a cette fois… !

Là au bout du chemin du paradis…une merveille de lac aux bordures végétales. C’est ici que j’ai vu pour la première fois des ombres en embuscades sous les feuilles de nénuphars, l’instant magique des les voir gober mon petit poisson nageur de 2.5g restera à jamais un des souvenirs les plus marquant.

Image
pêche Laponie
Texte

Matériels et techniques :

J’utilise une canne voyage en 4 brins d’une puissance 6 - 20g (puissance de ligne de 4 à 12lbs). Il faut pouvoir passer de la cuillère tournante de 6g au jig de 20g.

La seule faiblesse que j’ai rencontré c’est la présence de brochets de toutes tailles un peu partout et autant vous dire que très souvent vous êtes coupés net et que ce n'est pas en un claquement de doigt que vous allez trouver le matériel de pêche qu’il vous faut. Et oui, il vous faudra prévoir un stock conséquent. Un bas de ligne en 22 ou 24/100 fera l’affaire.

Ceux qui pratiquent la pêche en mer seront très à l’aise sur la technique du casting jig, pour les autres, vous devrez donc vous adapter et bien ressentir le moment où il faut relâcher et animer le leurre. Les couleurs bleu, doré, vert doré, rose…marchent très bien.

Concernant les animations des leurres tels que les cuillères tournantes et ondulantes, la pêche en dérive reste très efficace. Aux poissons nageurs, une animation plus planante sera requise.

Image
Olivier Tondeur
Texte

Vous voilà donc parés pour faire vos valises et nous rejoindre aux lodges de Sir Alban Regnoult :

 

Nomade Pêche