Casa Vera - Pêche à la mouche dans le Haut Aragon, Espagne

Protocole de test de moulinet

test moulinet

Le choix du moulinet revêt une importance capitale pour de nombreuses techniques de pêche de la truite. Dans la mesure où les nylons utilisés sont souvent fins relativement à la taille des poissons recherchés, la présence d’un frein efficace est d’une grande aide lors des combats. De plus, les caractéristiques de la bobine influencent grandement le type de ligne qu’il est possible d’y enrouler ainsi que leur durabilité. Au moment du choix du moulinet, plusieurs critères découlant de ces postulats sont pris en considération. Voici ceux que nous avons sélectionnés pour nos analyses.

Texte

Les caractéristiques générales du moulinet :

  • La masse (en grammes) : elle est obtenue grâce à une balance de précision (au dixième de grammes). L’objectif n’est pas la légèreté à tout prix, mais plutôt l’adéquation avec la canne choisie. En effet, il est bon de rappeler que c’est l’équilibre de l’ensemble canne/moulinet qui impacte le plus le confort de pêche.

  • La masse du moulinet rempli (en grammes, moulinets mouche uniquement) : le moulinet est rempli avec la quantité optimale de backing (en utilisant un backing de 20lbs) et une soie de numéro adapté (selon la préconisation du constructeur) puis l’ensemble est pesé avec la même balance de précision.

  • La longueur de la manivelle (moulinets spinning uniquement) : elle influence le ressenti au moulinage. 

  • Le ratio : nous fournirons les informations constructeur et, le cas échéant, nous signalerons si elles sont incorrectes.

Image
test moulinet
Texte
  • La contenance réelle (en mètres, moulinets mouche uniquement) : de grosses différences sont parfois observées entre les informations fournies par le constructeur et les valeurs mesurées. La contenance réelle est obtenue en enroulant en premier lieu la soie puis en ajoutant une quantité de backing suffisante pour que l’ensemble affleure à environ 2/3mm en dessous du bâti (les deux composants sont enroulés en tension de façon à ce que l’enroulement soit serré, sans excès, dans le moulinet). Nous mesurons alors la longueur de backing ajouté.
Image
test moulinet
Texte

Les caractéristiques de la bobine :

Elles sont toutes mesurées grâce à un pied à coulisse.

  • Le diamètre du moyeu de bobine (en millimètres) : un diamètre important confère de nombreux avantages, il limite la mémoire de la ligne et procure une récupération plus rapide.

  • La profondeur de la bobine (en millimètres) : elle est indicative de la contenance.

  • Le diamètre extérieur de la bobine (en millimètres) : il est parfois fourni par le constructeur, nous le mesurerons dans tous les cas.

  • La largeur de bobine (en millimètres) : à la mouche, une bobine étroite ne nécessite pas de guider la soie à la récupération. Le risque avec les bobines larges est de voir la soie s'enrouler au même endroit, ce qui provoque un bourrage.  Pour les moulinets spinning, il s’agira en fait de la hauteur.

Image
test moulinet
Texte

Les caractéristiques du frein :

Parmi tous les paramètres mesurables au niveau du système de freinage, tous ne présentent pas le même intérêt. Les tests Truites & Cie écartent volontairement :

  • La puissance maximale du frein :  dans la mesure où la puissance maximale des freins des moulinets modernes est démesurée par rapport à la puissance d’une truite fario, ce paramètre n’est pas très informatif (personne ne pêche la truite avec le frein totalement serré). La majeure partie du temps, le frein du moulinet du pêcheur de truite, quelque-soit la technique utilisée, est réglé entre 0.5 lbs (225 gr) et 1 lbs (550 gr).
  • L’inertie au démarrage : c'est la force nécessaire à initier le déroulement de la ligne (elle peut être supérieure à la force présente en cours de déroulage). Il est aujourd’hui communément admis que pour l’immense majorité des références modernes, cette inertie est négligeable dans les plages d’utilisation classiques du pêcheur de truite. 

Les paramètres retenus pour juger la qualité du frein sont évalués grâce à un testeur de frein made in Japan capable de mesurer la pression en sortie de moulinet. Il est gradué de 0 à 1 kg. Ces paramètres sont :

  • La progressivité du frein : elle désigne le degré de finesse du réglage, c’est-à-dire l’écart de puissance existant entre les crans successifs du système de serrage. Moins il y a d’écart de puissance entre les crans, plus le frein est progressif. Pour l’évaluer, nous avons mesuré le nombre de crans et l’angle correspondant (exprimé en degrés) nécessaires pour passer d’une puissance 225 gr (0.5 lbs) à une puissance de 550 gr (1 lbs), c'est à dire  d'une extrémité à l'autre de la plage de puissance classique du pêcheur de truite. Plus le nombre de crans et l’angle sont importants, plus le frein est progressif. Une grande progressivité permet d’ajuster le frein très finement à la puissance voulue (en fonction du diamètre de votre pointe, de la taille des poissons, etc). C'est d'autant plus nécessaire lorsqu'on pêche de gros poissons sur des lignes fines : il y a alors un risque d'emballement de la bobine quand le frein est desserré. 
  •  La fluidité du frein : la fluidité du frein désigne sa capacité à fournir un même valeur de puissance pour une même position, sans à-coups : elle est évaluée à la valeur 550 gr (1 lbs), en observant attentivement l’aiguille du testeur : si l’aiguille oscille légèrement autour de la valeur centrale, la fluidité n’est pas parfaite. Nous attribuons une note de 1 (excellent) à 3 (médiocre) selon la fluidité observée. La valeur de puissance choisie est assez importante car la fluidité a tendance à se dégrader à partir de cet ordre de puissance. En dessous, les variations sont négligeables.
Image
test moulinet

A propos de l'auteur

Simon est né dans le département du Gers et a découvert la pêche à l'âge de 10 ans. Bien qu'initialement éloigné des rivières pyrénéennes qui lui sont chères…