We Van You Fish

Exploration estivale en altitude

pêche lac de montagne

En ce début d’après-midi de juillet, nous quittons notre département des Hautes-Alpes, Simon et moi, pour un nouveau séjour de pêche en lac de montagne. Le programme est différent de celui des années précédentes car la rando tiendra une place aussi importante que la pêche. En effet, le but est d’explorer une grosse série de lacs dans un secteur méditerranéen. Nous savons que nous allons beaucoup marcher et prendre relativement peu de truites. Après un trajet sous une chaleur étouffante rendu plus agréable par la playlist inchangée depuis quatre ans diffusant en boucle une sélection de morceaux de Mark Knopfler, nous passons notre première nuit au départ de la rando du lendemain à la belle étoile.

Texte

Départ aux aurores le lendemain avec l’objectif de visiter quatre lacs différents sans trop insister. Après une poignée d'heures de marche, nous atteignons le premier. Notre stratégie est simple, prospecter d'abord aux leurres pour vérifier la présence de poissons et dans le cas favorable, pêcher à la mouche. Je prends plusieurs truites après seulement quelques lancés. Simon tente d’attaquer les premiers poissons qui gobent, sans succès, mais se rattrape rapidement avec une belle truite en sèche à vue, le must.

Image
pêche lac de montagne
Image
pêche lac de montagne
Image
pêche lac de montagne
Texte

Vers 10h, nous reprenons notre rando vers les lacs suivants. La couleur trouble du second nous empêchant de pêcher à vue, nous partons rapidement en direction du troisième plan d'eau. Je suis impressionné et émerveillé de voir à quel point ces grandes étendues sont sauvages comparées à celles du 05. Après quelques mètres de dénivelée et deux ou trois détours en raison de l’absence de chemin, nous arrivons au troisième plan d'eau. Plus petit et moins profond que les autres, nous cherchons en vain des signes d’activité. La journée étant déjà bien entamée, nous décidons de ne pas nous éterniser et continuons notre chemin vers le quatrième et dernier lac du jour qui semble plus prometteur sur la carte... Une fois arrivé au bord, il est en effet très grand et se prête à la pêche à vue grâce aux berges escarpées et pentues qui permettent de prendre un peu de hauteur. Une fois de plus, j’attaque la prospection aux leurres et prends d'emblée quelques truites. Ces poissons du versant méridional de nos massifs montagneux sont splendides.

Image
pêche lac de montagne
Image
pêche lac de montagne
Texte

Simon tente un beau poisson à vue mais le rate à cause d’un mauvais timing de ferrage. Il prendra ensuite deux splendides farios d’une quarantaine de centimètres en sèche, un régal pour les yeux. Il est déjà tard et nous avons quelques heures de marche pour rentrer donc nous décidons de ne pas attendre le coup du soir. Sage décision car le retour n’a pas été de tout repos : entre les chiens de bergers qui ne voulaient pas nous laisser tranquilles et la nuit qui nous a fait prendre le mauvais chemin et descendre dans un pierrier scabreux... Il est 23h lorsque nous arrivons à la voiture, la fatigue se fait sentir, une bonne nuit de sommeil ne fera pas de mal !

Image
pêche lac de montagne
Texte

Lendemain matin même programme : réveil à l'aube, direction un nouveau lac. Cette fois-ci le chemin est large, aucune chance de se tromper ! Nous apercevons les premiers gobages rapidement alors que le lac est encore plongé dans l'ombre matinale. Pas de pêche aux leurres cette fois, nous débutons tous les deux à la mouche et Simon prend ses premières truites qui croisent sur les bordures. Ce sont des truites de belles tailles mais de souche atlantique cette fois, probablement issues d’alevinage. Simon enchaîne les poissons, oubliant de les immortaliser en photo, alors que j’enchaîne les refus et les mauvais ferrages. En début d’après-midi, nous redescendons à la voiture pour pêcher notre dernier secteur du séjour...

Image
pêche lac de montagne
Texte

On décide d'y bivouaquer mais n’ayant pas la place d’emporter le matériel dans nos sacs de 20 litres, on se contentera d’un duvet, de bananes et de quelques graines pour tenir le choc...

Départ de la rando à 15h sous 30° à l’ombre, ça va être long ! Une fois parvenus au lac, on monte rapidement nos cannes et partons explorer les bordures. Après une heure plutôt calme, je repère un très beau poisson qui avance lentement près de la berge. Un peu de précipitation mais j’arrive à poser ma mouche dans l'axe de la truite au premier lancé. Elle s’avance doucement vers elle, monte et l'aspire. Je ferre, cette fois c’est bon ! Après quelques photos nous lui rendons sa liberté et continuons notre tour. La prise d’un deuxième poisson plus petit marquera la fin de la journée. Les poissons ne sont visiblement pas décidés pour un coup du soir ! 

Image
pêche lac de montagne
Image
pêche lac de montagne
Texte

Le dernier jour débute par le même rituel que les autres, une banane et une poignée de graines en guise de petit déjeuner. Les premières heures de pêche sont calmes et il faut attendre l’arrivée du soleil pour apercevoir les premiers poissons. Une éclosion massive de fourmis finira de les décider à sortir en fin de matinée. Il y a des gobages partout, les truites avancent en perçant la surface sans fermer la bouche pour ingurgiter le plus d’insectes possible. C'est la frénésie alimentaire ! Malgré plusieurs tentatives, on n’arrive pas à décider ces poissons : il faut se rendre à l’évidence, nous n’avons pas le bon modèle de fourmi. Simon arrive quand même à prendre un très beau poisson à vue. Par la suite, l’arrivée du vent rendra les poissons moins sélectifs et augmentera le nombre de prises...

Image
pêche montagne
Image
pêche montagne
Image
pêche montagne
Texte

L’activité baisse à mesure que la chaleur s'intensifie, il est temps de redescendre dans la vallée. La journée se termine par un festin de produits locaux, histoire de refaire le plein de nitrite de sodium après ces trois jours de régime forcé.

Les discussions autour du dramatique chaos climatique imminent agrémentent le retour long et fastidieux... la tête encore au bord des lacs à repenser à ces quelques jours où le temps était comme suspendu. Un voyage de pêche comme catharsis, un retour à l’essentiel. On reviendra, c’est sûr !

Image
pêche montagne

A propos de l'auteur

Quentin est le benjamin de l'équipe rédactionnelle de Truites & Cie. Né à Briançon en 1997, Quentin a grandi au cœur du massif des Ecrins. Il s'est pris de…