PLC Pêche

La pêche en nymphe à vue : principe général

nymphe à vue

La nymphe à vue est une déclinaison de la pêche à la mouche très pratiquée dans les rivières à l'eau plutôt lente et claire, typiques de l'Est de la France, où ses aficionados traquent les grosses truites méditerranéennes. Mais son champ d'application est loin de se limiter aux seuls cours d'eau de Franche-Comté. Explications :

Texte

Principe de la pêche en nymphe à vue

Contrairement à la nymphe au fil qui consiste à "peigner l'eau", la pêche en nymphe à vue vise à repérer préalablement le poisson avant de lui proposer une mouche immergée, généralement faiblement lestée, présentée en dérive inerte ou avec une légère animation. Les nymphes utilisées peuvent imiter spécifiquement un insecte donné (nymphe de BWO par exemple), ou être plus incitatives (cas des pheasant tail à tête orange ou des plombs peints).

Le poisson attaqué peut être actif ou pas. Les truites au repos près d'une cache, dites "dormeuses" peuvent en effet réagir par agressivité à une nymphe. Autre caractéristique essentielle du poisson qu'il faudra considérer avant de le pêcher : sa mobilité. Dans la plupart des cas, la vitesse du courant est suffisante pour "fixer" le poisson, qui godille alors tranquillement en faisant du "sur place". Dans d'autres cas de figure surviennent dans les eaux particulièrement lentes, où le poisson peut rechercher activement sa pitance en effectuant des circuits dont il faudra anticiper la trajectoire pour présenter correctement sa nymphe.

Ces différences de comportement font que les situations rencontrées sont très variées et le pêcheur en nymphe à vue devra faire preuve d'une bonne capacité d'adaptation, d'où la nécessité d'une technique affûtée.

Image
nymphe à vue
Légende
Se fondre dans les éléments pour mieux approcher sa cible, voilà la première qualité du nympheur à vue !
Bandeau
Texte

Action de pêche en nymphe à vue

L'action de pêche consiste en premier lieu à repérer un poisson, du bord ou en marchant dans l'eau, selon le profil des berges, la visibilité et la discrétion nécessaire. Pour ce faire, des lunettes polarisantes de qualité sont indispensables (attention notamment à adapter la teinte du verre à la luminosité).

Une fois le poisson repéré, l'attaque se déroule essentiellement de deux manières selon la configuration de la rivière et la distance de pêche :

  • la pêche à l'arbalète :

Lorsqu'il est possible d'approcher les truites à une distance inférieure à 5/6m et/ou que la configuration du poste vous condamne à rester perché sur la berge, dans un environnement particulièrement branchu par exemple, il est possible d'expédier votre nymphe "à l'arbalète". Cette méthode consiste à bander votre scion en tirant sur la nymphe placée entre l'index et le pouce de la main qui ne tient pas la canne puis à ouvrir cet étau pour la propulser. La précision du lancer arbalète dépend de la direction de la canne et de la longueur de bas de ligne sortie.

  • la nymphe à vue "à distance" :

Version la plus classieuse de la nymphe à vue, la pêche "à distance" obéit aux mêmes contraintes que la pêche en sèche à savoir nécessité d'un placement adéquatd'un bon choix de lancer suivi d'un poser précis (plus ou moins dans l'axe du poisson).

Dans les 2 cas, le timing de ferrage est l'un des critères de réussite les plus importants. Il n'est pas évident à trouver car les situations où l'on voit la nymphe dériver sont rares. Ferrer au bon moment nécessite une bonne vision du poisson (observation du blanc de la bouche lorsqu'elle s'ouvre, décalage du poisson suivi d'un arrêt...etc), du sang froid et une bonne dose d'intuition ! 

Image
nymphe à vue
Texte

Les meilleurs cours d'eau pour la nymphe à vue

Pour des raisons évidentes inhérentes à son protocole, la nymphe à vue ne se pratique efficacement que dans les rivières à l'eau suffisamment claire et lente qui permet de déceler les poissons sans trop de difficulté. C'est le cas des rivières de moyenne montagne et de plaine, dont la pente est assez faible. Parmi les rivières françaises les plus réputées pour la nymphe à vue, citons entre autres le gave d'Oloron dans les Pyrénées, la Vis du massif central, la Sorgue du Vaucluse, ainsi que toutes les grandes rivières de Franche-Comté (Ain, Loue, Doubs...)....etc etc.

A noter que certaines conditions favorisent la pêche en nymphe à vue dans les cours d'eau rapides et caillouteux de montagne. C'est le cas notamment en période d'étiage de début et fin de saison, comme expliqué dans l'article de Christian Guimonnet. La nymphe à vue peut également se révéler très efficace en eau close, pour peu que la transparence de l'eau soit bien là (par exemple en lac d'altitude).

Image
nymphe à vue
Légende
Notre auteur Jean-Michel Brunet avec une zébrée de l'Ain, territoire renommé pour la nymphe à vue

A propos de l'auteur