Protocole de test des nylons et fluorocarbones

Bobines nylon

Même si la situation tend à s’améliorer au fil des années, il reste toujours une part d’ombre sur les diamètres et les résistances des nylons que nous employons. Truites & Cie a décidé de mener une campagne de tests sur un panel de produits variés afin de pouvoir effectuer des comparaisons objectives.

Texte

Tous les fabriquants indiquent sur leurs bobines un diamètre et une résistance linéaire à la rupture. Rien qu’à l’oeil nu, les différences de diamètres sont parfois nettement visibles. La résistance - en plus des caractéristiques spécifiques d’un monofilament - étant évidemment liée au diamètre, il n’en faut pas plus pour expliquer des différences de résistances parfois énormes.

Nos moyens ne nous permettent pas d’avoir accès à un laboratoire climatisé à 20° et à l’hygrométrie contrôlée à 50%. D’un autre côté, quand nous allons à la pêche, la température est très souvent en dessous ou en dessus de 20°C, mais très rarement à 20°C précisément. Quand à l’hygrométrie, nous sommes plus souvent proches des 100% ! Nous avons tout de même la chance de pouvoir bénéficier d’un matériel de pointe certifié pour effectuer l’ensemble de nos tests.

Texte

Test de résistance

Les tests de résistances sont effectués sur un dynamomètre numérique automatique certifié. Conformément aux recommandations de la norme ISO 2062, une longueur de 500mm utile est utilisée et l’avance de la machine est réglée à 500mm par minute. Pour les nylons les plus fins, plutôt destinés à la réalisation de bas de ligne, 5 tests sont effectués, espacés à chaque fois de quelques mètres, afin de vérifier la reproductibilité et d’obtenir une moyenne significative. Pour les nylons de plus gros diamètres, typiquement les corps de ligne pour la pêche au moulinet, nous avons estimé que 3 tests étaient suffisants car la variabilité constatée est moindre.

Image
Dynamomètre
Légende
Le rédac' chef à l'oeuvre
Texte

Un logiciel permet de visualiser les données du dynamomètre et de déterminer précisément la force de rupture (exprimée logiquement en Newtons) :

Image
Test de résistance linéaire d'un nylon
Légende
Un nylon de 0.14mm soumis à rude épreuve
Texte

La différence de comportement à l’étirement entre un nylon et un fluorocarbone est remarquable : le premier semble se déchirer par accoups successifs au fur et à mesure que la tension augmente, alors que le second affiche un étirement régulier jusqu’à la rupture. Nous avons pu constater ceci sur la totalité des monofilaments testés jusqu’à présent.

Image
Test de résistance linéaire d'un fluorocarbone
Légende
Un fluorocarbone de 0.12mm à l’étirement parfaitement régulier
Texte

Test de diamètre

La vérification de diamètre d’un nylon est souvent soumise à débat car un outil mécanique écrase inévitablement le filament. L’appareil ultime pour cela est le projecteur de profil. Il permet de visualiser un objet extrêmement petit avec un très fort grossissement, comme on le ferait avec un microscope, et de le mesurer très précisément directement sur l’image. Malheureusement, ce genre d’équipement coûteux est réservé à l’industrie.
Nous avons choisi d’utiliser un comparateur. Il s’agit d’un outil qui s’utilise sur un support réglable et qui, grâce à sa touche très sensible, permet de déterminer la hauteur d’un objet à partir d’une surface de référence. La pression exercée est faible, ce qui permet d’obtenir une mesure précise.

Pour augmenter encore la précision de la mesure, ce sont 6 à 8 enroulements de filament qui sont positionnés sous la touche du comparateur. Ainsi, la mesure prend en compte environ un mètre de fil et l’écrasement est encore réduit.

Image
Mesure du diamètre d'un nylon avec un comparateur
Légende
Il est possible de vérifier le bon étalonnage du comparateur en utilisant une cale de précision industrielle
Image
Mesure de plusieurs enroulements de nylon
Texte

Un petit accessoire permet de placer plusieurs enroulements de filament sous la touche du comparateur pour améliorer la précision de la mesure.

Texte

Présentation des résultats

Pour chaque nylon ou fluorocarbone testé, nous présenterons la moyenne des mesures effectuées et ces résultats seront confrontés aux données du fabricant.

Nous calculons également un "coefficient de performance" qui est le rapport entre la section du filament (en mm²) et sa résistance (en kilogrammes). Nous représentons ainsi la faculté intrinsèque du matériau à résister à la rupture, indépendamment de son diamètre.

Texte

Comme nous l’avons dit en début d’article, ces tests, bien que extrêmement précis, ne sont pas effectués dans des conditions idéales, c’est à dire celles spécifiées par la norme ISO 139. Néanmoins, nous faisons tout notre possible pour qu’ils soient irréprochables et reproductibles.
Des tests de diamètres réalisés avec des écarts de température importants nous ont montré que les variations sont extrêmement faibles, de l’ordre de quelques microns, et qu’elles sont principalement dûes à la variation de la rigidité du filament plutôt qu’à une variation de diamètre.
Nous attirons également votre attention sur le fait que nous mesurons les résistances linéaires à la rupture. A partir du moment où le monofilament est raccordé à l’aide d’un noeud, sa résistance peut fortement diminuer, et cette perte de résistance peut varier en fonction des caractéristiques du nylon et du noeud utilisé. Il faut donc prendre ces tests pour ce qu’ils sont : des tests de résistance linéaires à la rupture.
Des tests de résistance aux différents noeuds feront l’objet d’un futur article.

A propos de l'auteur

Pour Pierre, la pêche est un héritage familial. Il est initié par son père et son grand père dès qu'il a l'âge de tenir debout avec une canne à pêche. Il…