Pêche aux leurres : les bases de la technique

Pêche truite

Avec son régime alimentaire très éclectique, la truite fario peut être pêchée d'un grand nombre de façons. Parmi elles, la pêche aux leurres est sans doute l'une des plus ludiques et simples à mettre en oeuvre. Elle attire ainsi de nombreux pratiquants et notamment les plus jeunes.

Texte

Truite aux leurres, principe général

La pêche aux leurres consiste à présenter dans le champ de vision de la truite un appât artificiel vibrant et parfois brillant, de façon à déclencher chez elle un réflexe d'agressivité. Elle est donc particulièrement efficace lorsque les truites sont agressives (cas des truites de pisciculture ou des poissons sauvages à certains moments de l'année) et lorsque leur régime alimentaire est essentiellement piscivore. C'est donc une technique très adaptée pour capturer une grosse truite, également en raison de sa grande capacité de ratissage dans les grands cours d'eau et les lacs qui les abritent.

Cette technique est en perpétuelle évolution, l'une de ses déclinaisons modernes mise d'avantage sur le stimulus alimentaire : elle fait appel à des leurres souples imitatifs non vibrants présentés en dérive inerte (sans animation ou avec des animations minimalistes) : c'est la pêche au leurre alimentaire, à laquelle nous avons déjà consacré un article de présentation. Elle est par exemple très pratiquée en torrent de montagne sur des truites sauvages.

Image
Pêche leurre
Légende
Se faire plaisir avec peu d'équipement, voilà le premier atout de la pêche aux leurres !
Texte

Les meilleurs leurres à truite

Les leurres à truites sont très diversifiés à l'heure actuelle. Les plus efficaces sont :

Les leurres à palette

Ces leurres métalliques possèdent tous une palette qui émet un signal vibratoire et lumineux (reflets brillants pour les modèles or ou argent). Si la palette tourne autour d'un axe, il s'agit d'une cuillère tournante. Si cette palette vibre de façon plus désordonnée à la récupération, il s'agit d'une cuillère ondulante ou d'un micro-spinnerbait.

La taille (et donc le poids) des cuillères est définie par un chiffre dont la grandeur est proportionnelle à la taille de la palette. Exemple pour les cuillères tournantes, les plus petites sont les 00, 0 et 1. Les plus grosses généralement utilisées pour la truites sont les 2 et les 3. La forme et la couleur de la palette sont également variables. On distingue les formes rondes et de type feuille de saule, les couleurs brillantes (or et argent), noires, flashy...etc.

Les poissons nageurs

Ce sont des imitations de poissonnet en plastique rigide, généralement dotées d'une bavette sur le devant du corps, qui leur permet de vibrer à la récupération. Ces leurres sont disponibles en différentes tailles (de 3 à plus de 10cm), densités (flottant, suspendig et coulant), formes (les plus allongés étant les jerkbait, les plus trapus les crankbait) et couleurs. Selon le volume et la forme du corps, ils vont effectuer des types de nage différents (oscillations plus ou moins prononcées).

Les leurres souples

Leur usage est en plein essor ces dernières années. Ces leurres en plastique souple possèdent un pédoncule vibrant lorsqu'ils imitent des petits poissons (cas des shad et virgules), ou n'émettent que très peu de vibrations lorsqu'ils figurent des proies de la truite telles que des larves (cas des teignes artificielles) ou des insectes (cas des imitations de grillons...etc). Selon le leurre choisi et le type d'animation, on peut miser sur l'agressivité des truites (cas classique) ou pratiquer la pêche au leurre alimentaire. Les leurres souples sont caractérisés par leur forme, leur taille et leur couleur. Etant dépourvus de tout lestage, ils seront fixés sur une tête plombée pour pouvoir être propulsés et animés correctement.

Image
pêche truite leurre
Légende
Une petite boîte de leurres à truite classiques avec poissons nageurs, cuillères et leurres souples...
Texte

Où pêcher la truite aux leurres ?

Grâce au panel immense de leurres disponibles, la pêche aux leurres fait preuve d'une remarquable capacité d'adaptation aux différents milieux qui contiennent des truites. A condition de bien choisir son leurre en fonction de la topographie du parcours, tous types de biotopes salmonicoles peuvent être prospectés efficacement ! Par exemple, les cuillères tournantes et poissons nageurs flottants ou suspending de petites tailles sont très à l'aise pour pêcher les faibles profondeurs des ruisseaux et torrents, alors que les cuillères ondulantes, les leurres souples sur têtes plombées et les poissons nageurs coulants peuvent aller chercher les truites dans de forts débits et profondeurs si nécessaire ! 

Image
pêche leurre
Légende
Des torrents de montagne...
Image
pêche truite leurre
Légende
...aux grandes rivières....
Image
pêche truite leurre
Légende
...en passant par les lacs, tous les milieux à truites sont pêchables aux leurres, à condition de s'adapter !
Texte

Quelle canne pour pêcher la truite aux leurres ?

La canne à leurre se caractérise essentiellement par sa longueur, sa puissance et son action.

La longueur de la canne à leurre

La longueur de la canne est exprimée en pieds et/ou en mètres. Les longueurs les plus communément retrouvées sont comprises entre 6' (180cm) et 8' (2m44).

La longueur sera choisie selon la distance de pêche : plus il faut lancer loin, plus la taille de la canne gagne à être importante. En plan d'eau ou en grande rivière, si l'on veut dépasser la vingtaine de mètres au lancer, des longueurs supérieures à 7' (2m10) sont les mieux indiquées, sans toutefois dépasser 2m70 pour des raisons évidentes de confort de pêche. Pour les milieux plus petits, des longueurs comprises entre 1m50 et 2m10 sont suffisantes.

Pour le pratiquant qui cherche une canne à tout faire, une 6'3 (1m90) est bien adaptée.

La puissance de la canne à leurre

La puissance d'une canne à leurre est définie par une fourchette de poids (en grammes) représentant la masse des leurres que la canne peut théoriquement lancer ; le poids idéal étant situé en milieu de fourchette.

Par exemple, si la puissance mentionnée est 2 - 8 gr, le poids optimal du leurre à utiliser est de (2 + 8)/2 = 5 gr. Les puissances les plus communément retrouvées sont aux alentours de 1 - 3 gr (catégorie ultra light ou UL), 2 - 8 gr (light ou L), 3 - 15 gr (medium light ou ML) et 5 - 20 gr (medium ou M).

Le choix de la puissance de la canne dépend donc du poids des leurres que vous utilisez le plus. Par exemple, pour lancer des cuillères ou des poissons nageurs de 3 gr et moins, une canne de puissance 1 - 3 gr (ultra-light) est la plus adaptée. Pour les tailles de leurres supérieures de poids environ égaux à 5 gr, une canne de puissance 2 - 10 gr (light) est préférable. Enfin, les grosses cuillères de tailles supérieures ou égales à 3 et les poissons nageurs type heavy weight destinés aux grands cours d'eau s'accommodent mieux d'une canne de puissance 5 - 15 gr (medium light) dont le poids optimal de lancer est d'environ 10 gr.

Pour le pratiquant qui cherche une canne à tout faire, une puissance Light (environ 2 - 10 gr) est bien adaptée.

L'action de la canne à leurre

L'action d'une canne à leurre se définit comme sa capacité à plier sur une plus ou moins longue portion du blank :

  • Si la flexion s’exerce sur toute la longueur de la canne, l’action est considérée lente (Slow en anglais),

  • Si la flexion s’exerce principalement sur la moitié supérieure de la canne, l’action est considérée comme modérée (Moderate en anglais),

  • Si la flexion s’exerce principalement dans le tiers supérieur, l’action est considérée comme rapide (Fast en anglais).

Le choix de l'action d'une canne leurre dépend essentiellement du type de leurre utilisé. Plus la récupération du leurre est linéaire, plus la canne devrait être douce (moderate) alors que plus l'animation est subtile et tactile, plus la canne doit être rapide (fast) pour retranscrire au mieux les coups de poignet imprimés par le pêcheur. Retrouvez notre article détaillé sur le choix de l'action d'une canne leurre.

Image
pêche leurre
Légende
En grande rivière, une canne de plus de 7' (2m10) permet un meilleur contrôle des dérives
Texte

Quel moulinet pour pêcher la truite aux leurres ?

Les moulinets les plus utilisés pour pêcher la truite au leurre sont les moulinets à tambour fixe (spinning) de taille 1000 , 2000 ou 2500. il convient de prendre en considération 3 paramètres au moment du choix, tous plus ou moins corrélés à la taille, à savoir :

LE POIDS DU MOULINET

Le poids du moulinet (exprimé en grammes) doit être choisi de façon à équilibrer au mieux la canne. Selon la longueur et la puissance de votre canne, le moulinet idéal pour l'équilibrer aura un poids compris entre 150 et 240gr. Il est judicieux de tester l'équilibre en magasin avant de faire son choix !

LE DIAMÈTRE DE LA BOBINE

A taille de moulinet égale, plus la bobine est large, moins le nylon qui la garnit a tendance à vriller, ce qui augmente sa durée de vie. On évitera donc les petits diamètres de bobine, inférieurs à 35mm, trop traumatisant pour le monofilament.

LA VITESSE DE RÉCUPÉRATION

La vitesse de récupération, exprimée en nombre de centimètres de ligne récupérée par tour de manivelle, est importante à considérer, notamment lorsqu'on pêche "amont" et que la récupération du leurre s'effectue dans le même sens que le courant. Pour qu'une cuillère tournante vibre de cette façon, sa progression doit être plus rapide que celle du courant et donc la vitesse de récupération doit être importante (plus de 70cm/tour de manivelle lorsqu'on pêche ainsi). Pour les pêches en eaux lentes ou en lacs, l'importance est moindre.

Image
pêche leurre
Texte

Le montage pour pêcher la truite aux leurres 

Le fil pour le corps de ligne

Le moulinet est généralement garni de nylon fluorescent ou neutre dont le diamètre dépend de la taille des leurres utilisés et de celle des truites pêchées. Il est généralement compris entre 14/100 (cas de la pêche avec des petits leurres en ruisseaux) à 22/100 (cas de la pêche des grosses truites en grandes rivières). Un nylon fluorescent permet de mieux suivre la trajectoire du leurre à la récupération.

Il est également possible d'utiliser une tresse fine (de 8 à 12/100) qui possède moins de mémoire que le nylon (même si elle est plus chère à l'achat, vous la garderez plus longtemps) et une résistance supérieure à diamètre égal. De plus, son élasticité inférieure permet d'avoir une meilleure sensibilité tactile dans les pêches profondes (lac par exemple) mais produit plus de décrochages également car elle amortit moins les coups de tête des truites. On peut compenser ce défaut en ajoutant une portion de nylon neutre entre la tresse et le leurre, ce qui ajoute de la discrétion et un peu de souplesse au montage. La jonction se fait grâce au noeud albright. 

Le fil pour le bas de ligne

L'utilisation de tresse ou de nylon fluorescent en corps de ligne nécessite d'intercaler un morceau de nylon neutre avant d'attacher le leurre, pour des raisons de discrétion. La jonction nylon fluo/nylon neutre se fait grâce au noeud baril. La longueur du monofilament neutre est généralement de 50cm à 2m selon la profondeur des postes. Son diamètre peut être égal ou légèrement inférieur à celui du corps de ligne. Il varie donc de 12 à 20/100 dans la plupart des situations rencontrées.

L'agrafe

Un émerillon ou une agrafe fixée au bout du bas de ligne (ou du corps de ligne s'il est en nylon neutre) permet de changer de leurre rapidement sans faire de noeud à chaque fois. De plus, lorsqu'on utilise des leurres qui ont tendance à vriller le bas de ligne (cas des cuillères tournantes), un émerillon JB limite le phénomène de vrillage et la détérioration trop rapide du nylon. On choisira des agrafes numéro 1 voire 2 pour la pêche des grosses truites.

Bonne préparation !

Image
pêche leurre
Pêcheur.com

A propos de l'auteur