Une journée à une touche

truite PA

Dimanche 15/05/2022, 6h du matin.

Je n'irai pas jusqu'à dire que le réveil est difficile car une journée à la pêche est toujours plus agréable qu'une au bureau, mais la fonte bat son plein dans les Hautes Pyrénées et en particulier sur le gave de Pau, ce qui est généralement synonyme de faible activité des truites, d'une eau très (voire trop) haute et aussi claire qu'à la sortie d'une bétonnière... Décision prise donc de laisser les nymphes de côté et de sélectionner les plus beaux vers de terre que j'ai pu trouver...

Texte

7h les pieds dans l'eau.

On ne voit pas le fond dans 10cm d'eau... Je me focalise sur une pêche de bordure, en même temps je n'ai pas vraiment le choix. Je m'équipe d'une canne de 3m30, une Native NII en l'occurrence, pour pouvoir passer relativement facilement sous les arbres et à travers la ripisylve inondée pour l'occasion. Qu'on se le dise, il n'y aura pas de grandes dérives aujourd'hui.

Tout ce passe comme prévu : à 8h pas une touche et plus grand chose à pêcher sur le spot initial...

Je décide donc de partir sur une autre plage, ou ce qu'il en reste...

Une fois arrivé, stupéfaction, deux pêcheurs sont en action, moi qui pensais être le seul fou au bord de l'eau ce matin, c'est loupé...

Le temps passe... Quitte à faire des dérives au dessus des herbes et des cailloux d'habitude émergés, j'opte pour un spot que je pêche très rarement, en tout cas jamais dans ces conditions...

Sans surprise pas une touche non plus ici...

9h30 je me fais à l'idée que cette matinée va ressembler à tant d'autres dans ces conditions. Ces jours-là, il ne faut vraiment pas avoir peur de tenter des choses, faire quelques ajustements et pour le coup je pêche plus lourd que de raison, mes fins de dérives coupent exagérément la veine, mes pairs auraient un malaise de voir ça...

Heureusement pas un pêcheur à la ronde pour juger ma technique du moment. J'arrive enfin sur cet intérieur de virage au courant régulier avec peu d'eau. Je me bats avec quelques branches pour continuer de peigner cette bande de 2/3 mètres qui pêche...

Fin de l'énième (courte) dérive, mon fluo est à moins d'un mètre du bord, la ligne est ultra tendue par le lestage exagéré et là, le temps s’arrête. Je suis littéralement foudroyé ! Je ferre illico et le travail démarre de suite avec un poisson qui se débat contre la berge dans 30cm d'eau. Vu les remous, je comprends très vite que c'est... « GROS » !!!

Je surgis de la végétation pour rentrer dans l'eau et je prie pour qu'elle ne parte pas plein bouillon trop vite. Plutôt coopérative au départ, elle remonte le courant plaquée au fond, me défie par quelques coups de tête bien appuyés avant de me foncer dessus... à croire que mes pieds feraient un embâcle parfait pour y caler ma ligne...

Je suis pris de vitesse, la voilà maintenant entre la berge et moi, en matière de placement on a vu mieux... Elle n'est pas prête et moi non plus d'ailleurs donc pas la peine de sortir la filoche... mais la chance est de mon coté, elle m'évite et me laisse le temps de regagner la bordure et me repositionner en aval de sa position. Mon palpitant résonne de la tête aux pieds mais les voyants sont au vert, j'ai de la place en aval, le matériel est de bonne facture et mon bas de ligne en 18,5/100 me permet d’être assez autoritaire dans le combat et la garder à bonne distance.

20 mètres plus bas et après 4 tentatives avortées pour mettre cette truite dans l'épuisette ça y est, elle est mienne... Cri de joie ou hurlement, je ne sais plus.... L’adrénaline redescend doucement mais le corps tremble encore. Je prends le temps d'admirer ce splendide poisson, ce "vrai poisson du gave" comme on dit ici, pas obèse, ni bossu, juste marqué par la vie...

J'essaye de ne pas trop le manipuler, je fais quelques photos dans l'eau et le voilà déjà reparti dans le fluide grisâtre.

Je reste assis un moment, il reste encore du linéaire à pêcher mais ma journée est faite, le téléphone ne tarde pas à sonner pour partager ce moment avec les amis.

Les tremblements me reviennent en écrivant ces lignes, c’était improbable mais c'était ma journée, une journée à une touche...

Image
truite PA
Pêcheur.com

A propos de l'auteur

L'enfance de Pierre Adrien a été marquée par un rapport privilégié à la Nature. Chanceux d'avoir grandi entre la Bigorre en Hautes-Pyrénées et la vallée d’…