Guideline LPX

A la recherche de l’omble de fontaine

saumon de fontaine

Quand les roches déchiquetées et laminées se détachent des cimes vertigineuses et viennent terminer leur dégringolade sur les berges pentues d’un lac de montagne, quand la végétation se raréfie et n'est plus constituée que de maigres brins de gispet bordant de petites piscines sauvages aux eaux limpides et glaciales... alors nous pénétrons sur le territoire de l’omble de fontaine ! Comment ne pas sublimer ces moments où nous cheminons canne en main sur les berges couvertes d’éboulis, escaladant les blocs erratiques afin de croiser le chemin d’un de ces sublimes salmonidés ? Comment rester insensible à la divine robe qu’arbore ce poisson ? Dès le premier regard le moucheur se perd dans les vermicules et taches rouges et blanches qui l’habillent...

Texte

Le maître des milieux rudes d'altitude

Vous l'avez compris, au travers des lignes qui vont suivre je veux partager avec vous mon amour des raidillons scabreux dans les éboulis, des bivouacs au bout du monde et des escalades aventureuses afin d’atteindre les ombles de fontaine les plus lointains.

L’omble de fontaine nous vient d’Amérique du Nord et fût introduit avec plus ou moins de succès dans les Pyrénées et les Alpes dans les années 30. Aujourd’hui nous continuons à aleviner de nombreux lacs de montagne en saumon de fontaine, en particulier ceux où la truite fario ne trouve plus de bonnes conditions d’acclimatation. C’est le poisson des milieux pauvres et froids par excellence, le seul qui arrive à se développer à hautes altitudes. Sa reproduction se fait généralement sur les ruisseaux et tributaires mais peut aussi se produire dans des résurgences de certains plans d’eau. 

Sa grande agressivité, en particulier dans les milieux de l'étage alpin, le rend vulnérable à la pression de pêche. De fait son introduction devrait être réservée aux étangs les plus reculés et les moins accessibles. En effet, ce beau salmonidé est parfois pris de frénésie alimentaire, ce qui permet de ferrer de nombreux individus d’une taille souvent comprise entre 20 et 23cm (il atteint rarement des longueurs impressionnantes en raison d'une croissance limitée par la rudesse de son habitat et sa longévité modérée).

Passionné par la recherche des grosses truites en rivières, je prends toujours un immense plaisir à leurrer des ombles de fontaine de toutes tailles que mes nombreuses escapades en montagne me font rencontrer. J’assume complètement la joie que me procure la prise de nombreux poissons d'à peine 20 centimètres sur un miroir d’altitude à 2700 mètres loin de cette civilisation en perdition !

Image
pêche omble fontaine
Légende
Lac typique à saumon de fontaine
Texte

Des choix stratégiques néanmoins importants

Bien que réputé pour son agressivité et sa relative complaisance aux divers appâts ou mouches qu’on lui présente, il peut aussi lorsqu’il atteint une certaine taille, faire preuve d’une grande méfiance. Non, l’omble de fontaine n’est pas toujours affamé et prêt à se jeter sur n’importe quelle mouche !

En fait les ombles de fontaine sont très agressifs quand ils sont petits et surtout lorsqu’ils vivent dans des milieux ultra-pauvres (lac et cours d’eau entre 2400m et 2800m)... dans les lacs plus riches à altitude plus faible, là où leurs effectifs sont souvent moindres, ils peuvent faire preuve d’une grande méfiance.

Je n’oublierai jamais ce gros omble de fontaine (estimé à 45/50 cm) collé à l’ombre d’une paroi verticale d’un lac du Luchonnais qui refusa à plusieurs reprises mes imitations présentées sur du 10/100 et qui finit par s’éloigner lentement alors que dans les minutes précédentes, je l’imaginais déjà sous l’objectif de mon appareil photo !

La recherche spécifique de l’omble de fontaine tout au long d’une saison de pêche justifie un choix de lac judicieux afin de rencontrer ces poissons dans les meilleures conditions :

En effet, ces salmonidés détestent les eaux glaciales faisant suite à la débâcle, tout comme les coups de froid soudain qui les font descendre en profondeur. En revanche ils adorent les eaux réchauffées et une température stable. Pour cette raison, vous verrez souvent ces poissons rôder dans les anses peu profondes et sédimentaires en début de saison, et sur les hauts fonds où ils trouvent des couches moins froides.

Le choix du lac est fondamental et dépend de l’altitude, l’exposition, la profondeur et donc du moment de la saison (NDLR : voir à ce sujet notre article détaillé sur le choix du parcours en lac de montagne ici).

L’omble de fontaine peut se pêcher en sèche, en nymphe et au streamer mais dans les eaux cristallines de nos lacs, la sèche et la nymphe à vue sont mes procédés de prédilection. Les ombles de fontaine que j’ai pris au streamer étaient accidentels car c’est le type de pêche que je réserve aux cristivomers... cette méthode spécifique est donc possible bien que sans intérêt pour ma part.

Bandeau
Image
saumon de fontaine
Légende
La sèche à vue, la technique préférée de l'auteur
Texte

L'omble de fontaine en mouche sèche à vue

La recherche de ce poisson en aveugle, en pêchant l’eau, apporte de bons résultats en particulier lorsque les ombles se tiennent près du fond et ne sont donc pas repérables. Une bonne connaissance des postes où ils évoluent est alors indispensable.

Mais c’est pourtant bien en exerçant une pêche à vue que tous les plaisirs sont décuplés, transformant cette quête en une recherche minutieuse des plus beaux poissons ! Cette pêche sélective permet de se consacrer majoritairement aux plus gros individus et épargne les sujets plus petits de blessures inutiles. Actifs souvent en pleine journée et au soleil (contrairement aux autres salmonidés de montagne), repérer les plus gros individus est toujours très amusant.

Image
saumon de fontaine
Texte

Lorsque l’on recherche l’omble de fontaine en sèche, on constate que suivant la réalité écologique du moment (degré d’activité, quantité d'insectes...etc), ces poissons sont plus ou moins réactifs à la dérive qu’on leur propose : le choix entre une dérive inerte ou un dragage volontaire est souvent déterminant pour déclencher la prise ou le refus de la mouche.

Par exemple, certains jours sans vent où les ombles de fontaine sont à l’affût de chironomes ou de fourmis, le dragage peut les terrifier...

En revanche, en présence de sialis ou lorsqu’une brise ondule la pellicule de surface, le dragage volontaire peut s’avérer un stimulus déclencheur ! De même, quand vous bivouaquez sur une pelouse d’altitude près du lac lors du coup du soir, les dragages volontaires sont parfois décisifs pour faire monter un salmonidé...

Le choix de l'une ou l'autre des 2 présentations est déduit de la réaction des premiers poissons repérés : lors d’une dérive draguée si les poissons s’enfuient, n’insistez pas, présentez en statique !

Par ailleurs, lors de votre journée, n’oubliez pas que rien n’est figé et qu’une stratégie très efficace à un moment donné peut soudain devenir inadaptée en fonction des variations des conditions...

Image
pêche lac
Légende
Mouche draguée ou dérive inerte, à vous de vous adapter !
Texte

Le choix de la mouche pour l’omble de fontaine est proche de celui qui prévaut pour les autres salmonidés de montagne. Je vous invite à relire l’article que j’avais écrit à ce sujet l’année dernière (ici), toutefois je rajouterai quelques remarques spécifiques pour Salvelinus Fontinalis

Pour les mouches présentées en dérive inerte, rien ne change vraiment par rapport aux modèles classiques assez petits et sombres utilisés en lac de montagne, excepté que vous pouvez en dresser quelques-uns en taille supérieure.

Pour les mouches à draguer en revanche, n’hésitez pas à les monter dans des tailles franchement plus grosses : plus elles créent un sillage franc et perturbent la pellicule de surface, plus cela peut attirer de loin un omble agressif. Le plouf provoqué par l’atterrissage de la mouche sur l’eau à l’instar d’une nymphe, provoque aussi certaines fois des attaques fulgurantes, l’omble de fontaine croyant certainement à la chute accidentelle d’un insecte terrestre... Attention, lorsqu’ils traversent de multiples couches d’eau tel de mini-fusées pour se saisir de votre artificielle, les saumons sont toujours impressionnants : une casse nette et sans bavure est parfois possible tant ils gobent l'artificielle avec vigueur.

Après ces quelques mots, les lacs n’attendent plus que vous : bonne ouverture !

Image
saumon de fontaine
Marryat Tactical Pro

A propos de l'auteur

Originaire de Toulouse (l'accent ne trompe pas !), Lionel pêche exclusivement les salmonidés à la mouche (sèche et nymphe) dans tous les milieux qui en contiennent…