PLC Pêche

La Boîte à mouches sèches pour les lacs de montagne

pêche lac de montagne

Le défi majeur du moucheur en lac de montagne est d’avoir en sa possession des artificielles adaptées aux divers biotopes qu'il va prospecter. Se constituer une boîte à mouches avec des modèles ciblant parfaitement les insectes qui incarnent la base alimentaire des salmonidés, est fondamental. Comparativement à la pêche en rivière où l’offre est pléthorique, la diversité d’espèces rencontrées ici est bien moindre et s’étiole à mesure que l'altitude s'élève.

Texte

Eloge du minimalisme

Lorsqu’on franchit ou s’approche de la barre des 2000m, les ordres d’insectes de type éphémères, plécoptères et trichoptères qui représentent des modèles très imités dans la pêche en rivière, rencontrent ici leurs limites de répartition. Au fil de l’ascension vers les lacs les plus hauts, d’autres ordres d’insectes s’imposent et prennent une place prépondérante dans l’alimentation des salmonidés, c’est ceux-ci qui devront être imités afin d’être en harmonie avec la réalité écologique du milieu. Ce sont principalement les diptères, terrestres, chironomes et hyménoptères qui constituent l’essentiel de la portion alimentaire des salmonidés lacustres. Afin d’être en adéquation avec ces biotopes il est fortement recommandé de posséder leurs imitations dans les rangs de vos boîtes.

La pratique de la pêche à la mouche en lac de montagne est synonyme de minimalisme, il me semble inconcevable de s’alourdir avec une multitude de boîtes à mouches et de matériels divers qui ne feront que vous ralentir pendant la montée et vous encombrer en action de pêche. L’idéal est de dresser des imitations en ciblant les insectes indispensables que vous serez amené à rencontrer ici et les déclinant en différentes tailles.

Les salmonidés susceptibles d’accorder de l’attention à vos mouches sont généralement beaucoup moins difficiles que ceux rencontrés en rivière. Quand j’affirme cela, il est bien entendu que parfois ici aussi la pêche peut être fort compliquée, en particulier les jours de grand soleil et sans le moindre souffle de vent.

Image
pêche fario
Légende
Si la diversité d'insecte est faible, certains d'entre eux dont les fourmis sont indispensables !
Texte

Du sombre !

Quand on fréquente ces milieux, pas besoin d'avoir un grand sens de l’observation pour constater que si certains insectes se parent de couleurs vives, la grande majorité possède des corps aux tons sombres. Les pelouses alpines et autres chaos rocheux n’abritent que peu d’insectes clinquants et pourtant c’est ceux que beaucoup de pratiquants remarquent en premier !

Au delà de la teinte générale, la boîte à mouches idéale est constituée à la fois de mouches destinées à être posées sur l’eau sans la moindre animation et d’autres adaptées aux pêches avec animation (elles sont dites "mouches à stripper"). Sur la pellicule de la surface des écrins montagnards, les stimuli déclencheurs du gobage sont souvent liés au comportement de l’insecte sur l’eau (inerte ou dragué). En fonction de l’humeur des salmonidés et des conditions météorologiques vous serez amené fréquemment à passer d’une pêche statique à une autre où il faudra animer votre imitation (voir à ce propos mon article sur la stratégie de pêche en mouche sèche en lac de montagne).

Dans l’image de nombreux moucheurs, les mouches à stripper sont exclusivement réservées aux jours venteux où la pêche se fait dans la vague et parfois au coup du soir... mais cette affirmation est fausse ! Il est toujours possible en fonction du salmonidé recherché ou en présence de conditions particulières, de stripper une artificielle un jour sans vent et en plein soleil... N’oublions jamais de nous adapter au moment et au comportement des poissons ! Les ombles de fontaine sont par exemple particulièrement réactifs au sillage d’une mouche sur la surface, il peut leur faire modifier leur itinéraire d’assez loin.

Dans les lignes suivantes je vais vous conduire à l’intérieur de mes deux boîtes à mouche qui prennent place dans mon chest pack et vous expliquer comment je dresse les modèles qui jamais ne me quittent en montagne. Cette présentation est bien sûr personnelle et je ne doute pas que plein d’autres dressages ou manières de procéder sont parfaitement capables de prendre du poisson. Le dressage d’imitation pour les lacs de montagne est d’ailleurs un excellent terrain d’improvisation et de test.

Bandeau
Image
pêche truite
Texte

Les mouches à stripper

Au sein de ma boîte, la grande majorité des mouches à stripper est constituée de sedge en chevreuil que je dresse en diverses tailles et généralement en deux teintes : claire ou sombre. Le sialis que je décris dans le paragraphe consacré aux mouches inertes est, quant à lui, une mouche polyvalente prenante à la fois draguée ou inerte.

Le sedge en chevreuil

Voici la mouche à draguer par excellence ! Les poils de chevreuil lui donnent une excellente flottabilité. Dressée en 12/16, c’est la mouche idéale pour pêcher les jours venteux dans la vague, ou en présence d’ombles de fontaine. Je la monte généralement de couleur naturelle ou en noir. On peut donner au modèle noir une allure de scarabée en le retaillant, d’où l’utilité d’avoir toujours une petite paire de ciseaux à portée de main.

Formule :

  • Hameçon : Caleri C405 BL en taille 12 à 18,
  • Corps : Antron noir ou herl foncé,
  • Ailes : Poil de chevreuil naturel ou teinté en noir (le jaune a parfois son utilité), sous-aile possible en CDC ou antron yarn.
Image
sedge chevreuil
Image
saumon de fontaine
Texte

Les mouches inertes

Le sialis

Cette mouche qui imite l’insecte éponyme est pour moi incontournable. Montée en 14/18, elle se voit rarement refusée par les salmonidés. Les plumes de grouse qui constituent ses ailes imitent parfaitement l’insecte naturel. Si toutefois elle est refusée, n’hésitez pas à la mouiller avec un peu de salive, elle flottera ainsi juste sous la pellicule et déjouera les truites les plus éduquées. Je m’en sers aussi pour pêcher l’eau en absence de gobage ou de sialis sur l’eau. C'est une mouche polyvalente par excellence !

Formule :

  • Hameçon : Caleri C405 BL en taille 14 à 18,
  • Corps : Antron sombre ou herl de vautour,
  • Ailes : plume de grouse,
  • Hackle : plume de coq noir ou brown.
Image
sialis
Texte

Le scarabée

Voici une mouche en mousse qui par sa flottaison basse n’est pas très visible lorsque l’on omet d’y monter un petit post de couleur. En présence de scarabée, elle peut faire monter des salmonidés de très profond. Les gobages sur ce type d’imitation sont souvent violents et les ratés assez nombreux. Différentes tailles entre 14 et 18 sont utiles. Un conseil : préférez toujours les modèles les plus petits cars ils occasionnent moins de décrochage.

Formule :

  • Hameçon : Caleri C405 BL en taille 14 à 18
  • Corps : herl de paon
  • Dos ou ailes : Bande de foam (noir ou marron)
  • Parachute en antron de couleur (blanc, gris…)
Image
scarabée
Texte

Les fourmis

Indispensables en lac de montagne, elles sont toujours très performantes en présence comme en absence de l'insecte naturel qu'elles imitent. Elles vous sauveront souvent la mise avec les poissons difficiles, notamment lors des jours sans vent. Elles peuvent être dressées en mousse ou en fil de montage. En montagne, les tailles 14 à 20 couvrent bien toutes les situations. Les fourmis noires et rousses sont celles que j’utilise le plus. Dans ces lignes je vous propose la formule en fil de montage et vautour car elle flotte bas et s’avère être très prenante.

Formule :

  • Hameçon : Caleri C405 BL en taille 14 à 18 (vous pouvez en dresser des plus petites mais en lac de montagne je n’en ai que rarement eu besoin)
  • Corps : fil de montage noir ou roux et enroulement de fibre de plume de vautour afin de constituer l’abdomen et le thorax
  • Ailes facultatives : petite plume de CDC ou zinc
  • Hackles : plume de coq noir ou roux sombre (possible de monter en parachute comme ci-dessous)
Image
fourmis
Texte

Le chironome parachute 

Mouche bien visible grâce à son post en couleur, elle me semble elle aussi nécessaire. Je la dresse en 14/18, c’est encore une mouche à tout faire que j’utilise en présence de chironomes, mais aussi pour les truites pointilleuses. Bien que flottant bas, sa visibilité est excellente à longue distance.

Formule :

  • Hameçon : Caleri C405BL en taille 14 à 20
  • Corps : fibre de plume de vautour
  • Parachute en antron gris sombre ou noir (rien ne vous empêche d’en dresser avec des parachutes fluo pour les jours de mauvaise visibilité)
  • Aile : plume de coq brown ou noir
Image
chiro
Texte

Le chironome émergent

Pas très visible car très dépouillé mais diablement efficace, nous le monterons en taille de 14 à 22. C’est la mouche des jours difficiles et de l’absence de vent. Elle s’avère aussi excellente pour pêcher les bordures tôt le matin les jours sans vent.

Formule :

  • Hameçon : Caleri C405BL en taille 16 à 20,
  • Corps : enroulement de fibre de vautour ou de dinde,
  • Ailes : CDC,
  • Hackles : minuscule plume de coq noir.
Image
chiro
Texte

Le CDC

Le cul de canard monté en noir ou kaki fait aussi des miracles dans les eaux d’altitude. Avec des imitations de 14 à 22, vous pourrez affronter maintes situations. Inconvénient : il ne pêche plus lorsqu’il a pris l’eau. Je ne vous donnerai pas ici sa formule de montage car tout le monde la connait et la version la plus basique (voilier) est souvent la meilleure !

La micro-mouche

Minuscule imitation à ne sortir que lorsque toutes les autres solutions ont été tentées, elle tente d’imiter les minuscules simulies (taille 18 à 22). Pensez toujours à pêcher avec un diamètre de fil adapté à cette mouche ultra-dépouillée (autour de 10/100).

Formule :

  • Hameçon Caleri C 405BL en taille 18 à 22,
  • Corps : enroulement de fibre de plume de dinde ou vautour sombre ou noir,
  • Ailes : minuscules pointes gris clair (améliorent la visibilité),
  • Hackles : minuscule plume de coq noir.
Image
micro-mouche
Texte

A toute cette énumération, nous pouvons rajouter quelques mouches de type sauterelle en prenant soin de les dresser en taille raisonnable (H14), les salmonidés de lac sont moins voraces que ceux de leurs tributaires ! Cette énumération personnelle n’est bien sûr pas exhaustive, elle cite simplement les mouches qui, à mes yeux et d’après mon expérience, semblent indispensables. Pour leurs dressages, je fais des montages dépouillés, simples et rapides, rien ne vous empêche de les sophistiquer ! A vous de tester !

Bonne saison en altitude !

Image
pêche lac de montagne
Marryat Tactical Pro

A propos de l'auteur

Originaire de Toulouse (l'accent ne trompe pas !), Lionel pêche exclusivement les salmonidés à la mouche (sèche et nymphe) dans tous les milieux qui en contiennent…