Le Trout Area, une approche ludique de la truite made in Japan

trout area

« Le Trout Area est une technique de pêche en réservoir ultra-légère, qui a ses origines au Japon. », comme le dit Francesco Caramaschi, membre fondateur du Dragon Fishing Piemonté.

Je rajouterai qu’il s’agit d’une pêche de la truite aux leurres. Amoureux de nature vierge, passionnés de première catégorie, de valons perdus, de truites sauvages, de poissons de souche et d’aventures, passez votre chemin ! Ici, n’espérez pas évoluer dans des paysages à couper le souffle, ni rêver de solitude. Ne comparez pas, c’est autre chose. Malgré tout, l'approche Trout Area est très complémentaire de la traque des poissons sauvages. Elle peut se pratiquer pendant la fermeture... mais pas uniquement !

Texte

Naissance d’une philosophie: 

Cette technique est apparue au Japon à la fin du vingtième siècle. Les Japonais pratiquaient déjà la pêche à l'ultra léger depuis l’après guerre. Ce sont les militaires américains qui l’ont importée. Ça leur permettait de pêcher lors des permissions sans se surcharger de matériel lourd et compliqué à transporter, dans un pays encore hostile à l’époque. 

Le No-Kill, lui, est apparu dans les années 80 en même temps que les Aréa, et pour les mêmes raisons : la dégradation du milieu et la raréfaction des truites sauvages. La rencontre de cette technique et de ces pratiques à donné naissance à une philosophie: le TROUT ARÉA Japon style. 

Image
Le Maître japonais Neo Hosono Masahito
Légende
Le Maître japonais Neo Hosono Masahito
Texte

Les Japonais ont atteint un niveau de précision et de perfectionnement comme eux seuls en sont capables. Cette pratique est si spécifique, le matériel est si technique et abouti, qu’il serait réducteur de considérer ce mode de pêche autrement que comme une philosophie et même presque une religion !

Arrivée en Italie il y a 4/5 ans grâce à une bande de passionnés qui ont visionné des videos Youtube de compétitions au Japon, elle connait une croissance impressionnante avec 2000 nouveaux pratiquants par an. Le même phénomène a eu lieu en Irlande et récemment en Allemagne. En Russie, c’est encore plus impressionnant avec 10 000 nouveaux pratiquants en moins de 5 ans. Au pays des tsars, ils ont vu les choses en grand avec des centres de pêche démesurés et construits sur le modèle du parc d’attraction. Les poissons y sont généralement plus gros. 

Image
trout area
Texte

Les Aréa & les poissons:

Les Aréa sont des aires de jeu de petite taille, peu profondes avec des eaux claires. Les berges sont à hauteur d’eau, accessibles, larges et dégagées. 

Les aménagements n’ont de limite que l’imagination (et le budget... !) : des projecteurs pour les pêches de nuit, des pontons flottants, des gradins, des Aréa indoor etc… tout est possible !

Les poissons sont très nombreux et généralement de petite taille. Leur niveau d’éducation déterminera la difficulté de la pêche.  

Image
trout area
Légende
Exemple de réalisation d’une Aréa originale
Texte

La technique: 

Les règles qui l'encadrent sont extrêmement spécifiques et tournées vers le catch & release.

On pêche uniquement au leurre artificiel et avec des hameçons sans ardillons. Les leurres souples sont bannis, considérés comme dangereux pour le poisson et peu compatibles avec le No-Kill. Les leurres les plus utilisés sont les ondulantes et les cranks. 

Le matériel est de puissance UL voir XuL, nous y reviendrons dans un prochain article spécifique.

Image
trout area
Texte

Le novice et l’ingénu seront attirés par les vidéos ou s’enchaînent poisson après poisson lors des compétitions. Nous aborderons prochainement en détails le déroulement de ces épreuves. C’est vrai que ces moment intenses et extrêmes sont grisants mais la difficulté, très vite recherchée par l’initié, est ailleurs.

En effet dans les phases finales des compétitions et hors compétition, on va chercher des poissons éduqués. Et là, l’expérience, la connaissance et la maîtrise prennent tout leur sens. La multitude d’animations et de leurres permettent de trouver le bon pattern.

Par exemple, des poissons éduqués réagiront parfois sur des cranks ramenés en linaire très rapidement comme sur des ondulantes posées sur le fond. Les truites s’activeront sur des poissons nageurs en stop and go comme sur des boutons en verticale.

Toutes les couches d’eau doivent être explorées, toutes les vitesses, toutes les couleurs, toutes les formes et tailles de leurres doivent être testés. Enfin bref, plus le poisson est éduqué, plus les patterns seront élaborés. 

Cette pratique est, peut être plus encore que les autres, complètement addictive. 

Adepte des sensations fortes (pardon... très fortes !), vous vous essayerez à la compétition. Amoureux du gaming ou d’xtrem vous serez servis !

Image
trout area
Légende
Le choix du leurre: un moment crucial !
Texte

French Trout Aréa : l’ambiguïté à la française 

La pêche de la truite en réservoir est, historiquement, partagée en deux courants :

Le premier consiste à pêcher et prélever des truites au kilo pour la consommation dans de petits réservoirs. 

La deuxième consiste à pêcher en No-Kill et à la mouche des poissons trophées dans des réservoirs plus grands.

En mixant les deux, en bannissant le prélèvement et en rajoutant les leurres durs, on obtient le Trout Aréa !

En France, la pêche de la truite aux leurres en réservoir se développe, jusqu’à maintenant, sur le modèle mouche. On pêche principalement des poissons "trophée" dans des réservoirs de grande taille. On utilise tous types de leurre : les ondulantes, les cranks mais aussi les souples et les tournantes. Bien que très ludique, on est loin du canal historique. Pour pratiquer les deux modes de pêche, je peux vous affirmer que les poissons, le matériel et l’approche sont très différents. Chacune de ces pratiques est singulière.  

Pour l’instant la pêche de la truite dans des petits réservoir pâtis d’une mauvaise réputation. Le pêcheur est considérée comme un viandard qui pêche dans un « trou à pisse ». J’espère que très vite, le monde de la pêche française se mettra au diapason et ne verra plus des "bassines" mais des "aréa", ne verra plus du prélèvement mais une vraie philosophie de Catch & Release et enfin, acceptera que c’est une technique difficile et ludique à la fois!

Restez ouverts et Osez l’aréa ! 

Remerciements Spécial à Neo HOSONO pour les photos ainsi qu’a Francesco Caramaschi pour son aide

Image
trout area
Texte

Le groupe facebook  : ici

Evènement à venir :

trout area

 

A propos de l'auteur

Pêcheur depuis l’enfance comme bon nombre d’entre nous, Vincent a commencé par pêcher les vairons dans les rivières du plateau des milles vaches en culotte courte, à l’…