Nymphe : canne mouche ou canne toc, comment choisir ?

Pêche nymphe

C'est une question récurrente que nous recevons sur le messagerie de Truites & Cie : pour pêcher en nymphe, est-il plus judicieux de choisir une longue canne à mouche (10' et plus) ou une canne à anneaux type anglaise ? Au-delà des aspects idéologiques parfois évoqués par certains pratiquants (dont certains moucheurs qui se refusent à utiliser une canne toc par snobisme), il est primordial de considérer les conditions de pêche et les desiderata du pêcheur. En pratique :

Texte

Recherche de polyvalence, avantage à la canne mouche

Si le choix d'une canne toc vous condamne à une seule technique (dont la capacité d'adaptation est certes importante), l'utilisation d'une canne mouche moderne destinée à la nymphe au fil (dont la longueur est généralement comprise entre 10' et 11' et la puissance entre #2 et #4) vous offre la possibilité de pratiquer les différentes approches de la mouche avec un seul ensemble : nymphe au fil plaqué, nymphe au fil "canne haute", pêche au tandem sèche/nymphe et même, pour certains modèles, pêche en sèche et en noyée. Tout est possible en changeant simplement de soie et/ou de bas de ligne (voir notre article sur le choix de la soie et du bas de ligne en nymphe au fil). Ceci est particulièrement opportun lorsqu'on pêche des parcours au profil varié, qui nécessitent une certaine polyvalence. C'est le cas des rivières moyennes de montagne (entre 5 et 20m de large) alternant sections rapides caillouteuses, replats, profonds... etc. 

Image
pêche nymphe
Légende
Lorsque les postes sont variés, la canne mouche permet d'alterner nymphe, tandem, sèche, voire noyée !
Texte

Pêche en grandes rivières, avantage à la canne toc

Comme décrit dans l'article de Matthieu, réaliser une dérive naturelle propre (sans dragage) et efficace (au moment du ferrage) est avant tout une affaire d'angle. Plus une canne est longue, plus la longueur de bannière immergée est faible (grand angle bannière/surface) et plus le dragage est limité. Cette configuration permet également au montage de s'immerger plus facilement notamment dans les couples vitesse/profondeur importants.

En pratique, une canne à mouche de 11' (déjà "longue" dans l'offre mouche actuelle) mesure environ 335cm, alors que la longueur standard d'une canne toc anglaise est de 3m90. Cette soixantaine de centimètres qui les sépare induit une capacité de contrôle sans commune mesure. Dès que la distance de pêche dépasse une dizaine de mètres (et même 7/8m si le couple vitesse/profondeur est important), la longueur relativement faible d'une canne à mouche devient handicapante pour le contrôle des dérives et l'ensemble moulinet mouche/soie limite sacrément l'amplitude de pêche.

Image
pêche nymphe
Légende
Gros volume d'eau et pêche à distance sont synonymes de canne toc
Texte

Pêche en rivières petites et moyennes : égalité ! 

Dans les cours d'eau de calibre modéré où la distance de pêche n'excède pas 7/8m, les cannes à mouche et type anglaise d'environ 3m30 permettent toutes deux une prospection très efficace avec un enchaînement rapide et fluide des coups de ligne sur des postes restreints où les dérives sont courtes. Dans la mesure où la distance de pêche est faible, les deux types de cannes rivalisent en matière de conduite de ligne.

Image
pêche nymphe
Légende
En rivière moyenne, une canne de moins de 3m50 décuple la vitesse de prospection et l'efficacité
Texte

Pêche en rivières encombrées, avantage à la canne toc

La gestuelle de la pêche en nymphe au fil nécessite un certain espace pour réaliser ses lancers, surtout si l'on n'est pas un pratiquant aguerri. Le montage décrit une ellipse aérienne dont il n'est pas évident de réduire l'amplitude lorsqu'on débute. Un dégagement arrière suffisant est nécessaire. Ainsi, lorsque la ripisylve est dense, les lancers de type "balancé sous la canne" deviennent plus adaptés. Pour ce faire, rien ne vaut les anneaux des cannes toc, spécialement conçus pour la pêche avec du monofilament. Ces cannes présentent une glisse optimale compatible avec une pêche efficace en milieux encombrés.

Image
pêche toc
Légende
Les lancers type balancé sous la canne dans les milieux branchus sont facilités par une canne toc
Texte

Le confort de pêche, avantage à la canne mouche

Les cannes à mouche étant plus courtes et moins puissantes que les cannes toc, elles sont plus légères et mieux équilibrées. Ainsi, avec un poids total à l'équilibre (PTE) inférieur à 250 gr pour la plupart des 10' et 10'6 du marché, les cannes à mouche sont inégalées en matière de confort de pêche. La maniabilité que leur confère cette qualité est très appréciable en action : elle facilite l'enchaînement des coups de ligne, des ferrages et permet de pêcher sans fatigue durant des journées entières.

Toutefois, cette suprématie tend à être remise en cause par l'arrivée des nouvelles générations de cannes toc, dont la marque Native qui se démarque aujourd'hui par une puissance bien inférieure au reste de l'offre de cannes type anglaise. Elles défient les cannes à mouche au niveau de l'équilibre (voir notre article comparatif sur les cannes toc de moins de 3m50).

Image
pêche nymphe
Légende
Avec un ensemble canne/moulinet équilibré de moins de 250gr, le matériel mouche est un régal à utiliser
Texte

Les pêches lourdes, avantage à la canne toc

Une pêche relativement lourde (c'est-à-dire avec des billes de tailles supérieures à 3.5 mm) s'impose en cas de couple vitesse/profondeur important. Dans ces conditions, le matériel doit aider à pêcher creux, c'est-à-dire à atteindre le courant de fond moins violent et s'y maintenir. Pour ce faire, comme évoqué précédemment, il est judicieux de pouvoir lancer bien en amont du poste pour laisser le temps au montage de parvenir au fond et une fois la ligne en place, d'obtenir une longueur de bannière immergée la plus courte possible (angle surface/bannière relativement important).

A distance de pêche égale, plus les eaux sont fortes, plus la canne doit être longue pour "soutenir" efficacement la dérive.

Seul un ensemble canne toc de plus de 3m50/moulinet toc permet d'y parvenir (la canne mouche est souvent trop courte et le moulinet mouche trop limitant au niveau des lancers dans ces conditions).

Image
pêche nymphe
Légende
Quand ça pousse fort, c'est la canne toc qui s'en tire souvent le mieux...
Texte

Les pêches très légères et fines, avantage à la canne mouche

Les différences de gestuelle lors du lancer entre les deux approches (nymphe au fil/nymphe au toc) imputables au matériel utilisé donnent l'avantage à la canne mouche lorsque la taille des nymphes devient inférieure à 2.8mm (cas de la pêche à une seule nymphe, ou inférieure à 2.4mm dans le cas de la pêche à deux nymphes). La plupart des cannes toc du marché étant assez puissantes, le lancer balancé sous la canne classique devient laborieux dans cette gamme de poids. Au contraire, la maniabilité déjà évoquée d'un ensemble mouche permet de réaliser l'ellipse qui charge mieux la canne lorsque les nymphes parviennent en position arrière, permettant des jets plus efficaces lors du coup de poignet avant. De même, dans les minces filets d'eau, la pêche au tandem sèche/nymphe est souvent souveraine et ne se pratique efficacement qu'avec une canne mouche.

Dans la même lignée, les gammes de puissance des cannes mouches étant largement inférieures à celles de la plupart des cannes toc, elles permettent de pêcher beaucoup plus fin si les conditions l'imposent, en limitant le risque de casse.

Image
pêche nymphe
Légende
Lorsque les billes de 2.4mm sont de rigueur, la canne à mouche permet des lancers efficaces
Texte

En bref....

Plus il faut pêcher creux et lourd, c'est à dire "soutenir" le montage, à cause d'une grande distance de pêche et/ou d'un couple vitesse/profondeur important, plus la canne toc s'impose...

Plus il faut pêcher très léger à faible distance, plus la canne à mouche se démarque...

Entre les deux, les différences sont moins nettes !

A vous de bien choisir selon les conditions de pêche que vous rencontrez !

A propos de l'auteur