Duel mouche : Loomis NRX + LP vs Orvis Helios 3F 9' #5

Loomis Orvis

Pour ce premier duel de cannes mouche, nous avons choisi deux modèles en 9' #5 haut de gamme et made in USA : la Loomis NRX + LP et la ORVIS Helios 3F. Autre point commun partagé par ces deux cannes, elles ont été mises au point pour les présentations "délicates" en #5. Voyons si nos mesures corroborent ce cahier des charges :

Texte

TEST STATIQUE ET MESURES

La gamme NRX + sortie en 2020 est une évolution de la gamme NRX et se pare d'une toute nouvelle décoration : si le blank vert olive reste d'actualité, elle intègre désormais des ligatures bordeaux et un nouveau porte moulinet en aluminium argenté avec insert en bois de noyer. Contrairement à ceux de la Helios, les anneaux de cette Loomis sont des monopattes recoil. A noter la présence d'un accroche mouche. Cette canne faite main à Woodland, Washington est livrée dans une housse et un tube aluminium.

De son côté, la gamme Orvis Helios 3F (« F » pour Finesse ou Feel) se caractérise par un blank au revêtement bleuté et des inscriptions vertes sur le premier brin. Les ligatures noires fixent des anneaux serpentiformes recoil après un premier SiC/titane. Le porte-moulinet est en aluminium anodisé noir avec insert carbone. A noter la présence de points d'alignement des brins. Cette canne fabriquée dans les ateliers Orvis à Manchester, Vermont est vendue dans une housse et un tube en aluminium.

Image
Loomis Orvis
Image
Loomis Orvis
Image
Loomis Orvis
Image
Loomis Orvis
Image
Loomis Orvis
Matériel

Loomis NRX + LP 9' #5

Marque
Loomis
Série
NRX + LP
Longueur
9'
Longueur réelle
275cm
Soie
#5
Accroche mouche
Oui
Points d'alignement
Non
Brins
4
Poids réel
82.00g
Anneaux
11
Premier anneau
50.00cm
Dimensions poignée
25x172mm
Porte moulinet
Uplocking
Talon de combat
Non
PME
135.00g
PTE
217.00g
IP
43
ERN
5.35
AA
65°
CCF
83cpm
Prix
795.00€
Matériel

Orvis Helios 3F 9' #5

Marque
Orvis
Série
Helios 3F
Longueur
9'
Longueur réelle
275cm
Soie
#5
Accroche mouche
Non
Points d'alignement
Oui
Brins
4
Poids réel
83.00g
Anneaux
11
Premier anneau
55.00cm
Dimensions poignée
24x175mm
Porte moulinet
Uplocking
Talon de combat
Non
PME
135.00g
PTE
218.00g
IP
42
ERN
5.20
AA
67°
CCF
82cpm
Prix
1035.00€
Texte

DISCUSSION DES MESURES

PUISSANCE

En ce qui concerne la puissance, ces deux références sont proches : la puissance réelle de la Loomis est bien #5 (ERN à 5.35) alors que celle de la Orvis est légèrement inférieure (ERN à 5.20), c'est en réalité une #4/5. Toutefois, l'unique cents d'écart n'étant pas une différence significative, on peut considérer que ces deux cannes ont la même puissance et qu'elles pourront lancer efficacement une soie de 4 comme une 5.

ACTION

Au niveau des actions caractérisées par l'Action Angle (AA), ces deux références sont également très proches (AA à 67° pour la Orvis et 65° pour la Loomis). L'application stricte de l'échelle du protocole CCS classe donc la Loomis dans la catégorie moderate fast (AA compris entre 63 et 66°) alors que la Orvis rentre dans la catégorie d'action fast (AA supérieur à 66°). Toutefois, là encore, les 2° d'écart ne suffisent pas à conférer un comportement très différent à ces deux modèles.

RÉACTIVITÉ

Caractérisée par la fréquence d'oscillation en cpm, la réactivité est indicatrice du rythme de lancer à adopter. Pas de surprise à ce niveau, la logique est respectée : les puissances réelles étant très proches, les fréquences le sont également. Le CCF de la Loomis dépasse d'1 cpm celui de la Orvis, à corréler à la légère différence de puissance entre ces deux cannes.

Montage

L'influence du montage sur la pratique de la pêche en sèche ou en nymphe à vue est moins importante que lorsqu'on opère en nymphe au fil. Attardons-nous quand même sur les finitions et les caractéristiques des poignées de ces 2 modèles.

Pour ce qui est des longueurs et épaisseurs des poignées, en dehors de formes différentes (half wells pour la Loomis et full wells pour la Orvis), les dimensions sont très proches et tout à fait standard.

Côté finition, la Loomis possède un accroche-mouche mais pas de point d'alignement des brins alors que la Orvis présente des caractéristiques inverses (pas d'accroche-mouche mais des points d'alignement des brins).

CONFORT

Au niveau du confort de pêche, ces cannes font jeu égal ! Dans la mesure où leurs puissances réelles sont quasiment identiques, il était logique d'avoir des PTE proches et c'est bien le cas. Impossible donc de départager ces deux modèles sur ce point là !

Comparativement aux autres 9' #4/5 du marché, leur confort est tout simplement excellent et inégalé dans cette catégorie. Leur PTE est par exemple 20gr plus faible que celui de la Winston Air 9' #5 pourtant moins puissante (ERN de la Winston à 4.31) et identique à celui de la Sage LL 9' #5 également moins puissante (ERN de la Sage à 4.46). Ainsi, elles s'équilibreront parfaitement avec un moulinet vide de moins de 100 gr... impressionnant !

Image
Lionel Ainard
Texte

L'avis de Lionel Ainard, auteur chez Truites & Cie, sur la Loomis NRX+ LP 9' #5 :

" Il y a quelques années quand les premières NRX ont vu le jour, je m’en suis offert une afin de remplacer ma Redington NTI 9' #5 que j’adorais mais qui, par sa fragilité, ne me sécurisait pas notamment en montagne. Les 9' #5 sont mes cannes de prédilection afin d’aller à la rencontre des beaux poissons en grande rivière et en lac de montagne. Remplacer les fameuses NTI n’était pas facile tant ces cannes étaient en avance technologiquement pour leur époque. Il me fallait une canne avec pas mal d’explosivité, relativement rapide tout en gardant une certaine douceur lors des ferrages avec des pointes fines notamment en lac de montagne.

Ma première NRX avec ses fameuses ligatures bleues s’imposa longtemps comme ma canne de prédilection sur mon sac à dos ou entre mes mains au fond d’un grand pool. Cette 9' #5 était très agréable bien que manquant de douceur lors des ferrages. Cette canne était plus une #5/6 qu’une vraie 5 et fonctionnait donc très bien avec des soies Long Belly qui la chargeaient rapidement. Le porte moulinet en carbone et des ligatures trop chargées en vernis n’étaient pas digne d’une canne si onéreuse, les finitions n’étaient pas folichonnes. Quand Loomis a sorti la NRX LP, la canne idéale n’était pas loin, en effet la LP avait gagné en douceur tout en correspondant à la puissance annoncée. A mon grand regret les ligatures bleues avaient cédé la place à des vertes et le porte moulinet en carbone vert comme le blank n’offraient pas le look attendu... je trouvais les ligatures bleues originales et très rock-en-roll !

Alors qu’en j’ai reçu ma nouvelle NRX+ LP en 2019, ce qui m’a surpris dès le déballage c’est sa finition ! le retour d’un porte moulinet en bois précieux et des ligatures soignées... L’action reste très proche de celle des NRX LP verte avec peut- être une progressivité accrue mais cela reste à démontrer par des tests tant la nuance me semble légère. Je charge cette canne avec une soie WF5 de type Airflo Superflo, qui surcharge légèrement la canne pour une utilisation en lac de montagne et une WF classique pour une utilisation en grande rivière. Cette canne justifie totalement son prix onéreux tant la qualité de fabrication est au rendez-vous. Loomis est de retour, avec une canne qui, à mes yeux, est d’exception !"

Image
Gregory Dolet
Texte

L'avis de Grégory Dolet, pro-staff Orvis, sur la série Helios 3f :

"Suite à l’intégration de l’équipe Orvis, l’une des premières chose à faire fut de choisir une canne pour pêcher la truite sur les gaves. Cette pêche est en effet ma pêche de prédilection avec celle du thon rouge. Mais elle représente encore de loin le plus grand nombre de mes sorties au bord de l’eau.

Une canne truite ne se choisit pas au hasard, en tout cas pas pour moi, et je me suis naturellement dirigé vers les cannes les plus performantes de la gamme en choisissant de pêcher avec une Hélios 3. Mais il restait encore à choisir entre la 3D et la 3F...

Le critère le plus essentiel qui m'a aidé à choisir, c'est évidemment l’action de la canne : dans un premier temps, l’Hélios 3D tomba comme une évidence tellement ses qualités de lanceuse à toutes distances sont exceptionnelles. J’avoue même avoir eu un coup de cœur au premier abord. Mais la délicatesse de l’action et la sensibilité du scion sur la 3F me faisait hésiter. Notamment car nous approchons beaucoup les poissons ici pour les pêcher à vue, et que nous sortons donc peu de soie en action de pêche. Les qualités de lanceuse intrinsèques de la 3D sont donc peu utiles dans mes pêches de tous les jours. L’autres point important pour moi est que j’aime sentir la soie charger la canne très vite. Cela m’aide à être plus précis. Et de ce côté-là, le scion sensible de la 3F m’apporte cette sensation et donc plus de contrôle et de précison à courte distance. Du côté de l’action, même si la 3D est une lanceuse hors pair, le choix de la raison et l’utilisation au quotidien me portent finalement plus vers la 3F."

Image
Loomis Orvis
Texte

L'avis de la réaction

Rarement dans l'histoire des tests de Truites & Cie, nous avons eu à faire à 2 modèles aux caractéristiques techniques si proches : ces 2 américaines possèdent la même puissance réelle, la même réactivité, le même confort de pêche et presque la même action ! 

Les chiffres trouvés sont en conformité avec l'usage prévu par les 2 fabricants, à savoir des présentations plutôt fines en sèche ou en nymphe à vue pour des truites moyennes à grosses. On peut les utiliser avec une soie de 4 ou de 5 selon le degré de discrétion imposé par les poissons, les conditions de pêche (présence de vent par exemple), votre style de lancer (certains pratiquants préférant fouetter avec une canne légèrement "sous chargée" ou "sur-chargée") et la distance de pêche (pour les pêches à courtes et moyennes distances, une soie de 5 chargera plus rapidement la canne).

Côté action, nous retrouvons pour les 2 références les caractéristiques des cannes moderate fast : ceux qui combattent de beaux poissons sur des fils fins et/ou souhaitent limiter au maximum le risque de décroche apprécieront la courbe harmonieuse et progressive de ces deux modèles.

Le confort de pêche de ces deux modèles est record... logique compte tenu de leur standing ! Quoique cette qualité ne soit pas systématiquement retrouvée pour les cannes haut de gamme made in USA donc cela mérite d'être souligné !

Ainsi, le choix entre ces 2 références fera appel à des paramètres subjectifs tel que le look ou encore l'attachement à la marque... et là, comme d'habitude, on ne peut rien pour vous !

La Orvis bénéficie d'une garantie à vie alors que les cannes Loomis possèdent une garantie 2 ans suivie d'un remplacement de scion en cas de constat avéré d’un défaut technique.

Texte

Liens utiles

Le protocole de test des cannes à mouche

Bien choisir sa canne sèche / nymphe à vue

Les cannes Orvis chez notre partenaire Aspe Angler :

Aspe Angler

Retrouvez toute l'actu G-Loomis sur le dernier live facebook :

gloomis

 

Bandeau

A propos de l'auteur