We Van You Fish

Lozère fly fishing tour (1/4) : le Lot

pêche Lot Lozère

C'est en février 2019 que Sébastien Cabane a lancé l'idée de ce périple pêche en Lozère. J'étais alors en contact avec la Compagnie des guides de Lozère depuis un an (date du lancement de Truites & Cie), dans le cadre de la publication de leur newsletter mensuelle relative aux conditions de pêche. Sollicité par le Comité de Tourisme pour organiser un accueil presse sur le territoire lozérien, Séb s'est alors tourné vers votre magazine préféré et me fit part de sa proposition dans les termes suivant : une semaine itinérante en Lozère sur le thème "pêche, tourisme et gastronomie".

Texte

En tant qu'authentique enfant du terroir, je ne pouvais qu'être emballé par ce programme. Ainsi, nous avons logiquement convenu de la fin du printemps pour organiser ce séjour, période favorable à la pêche et aux éclosions. Dès l'instant où l'idée fut lancée, cet événement prit une place de choix dans mon calendrier halieutique 2019.

En effet, ce fameux territoire m'était jusqu'alors (curieusement !) presque inconnu, exception faite de quelques parties de pêche sur le versant rhodanien durant de mon enfance. Pourtant, l'idée que je m'en étais faite au fil des ans, au détour de discussions ou de photos croisées ça et là, correspondait en tous points à ma conception personnelle du parfait coin de pêche : un cadre sauvage avec des poissons authentiques et une pêche variée de qualité. L'occasion était parfaite de vérifier ce mythe sur le terrain et de coupler l'expérience avec un déplacement en van. Notre partenaire WeVan déjà présenté dans nos colonnes devrait bientôt proposer des séjours pêche en van en Lozère, en collaboration avec la Compagnie des Guides... j'allais en quelque sorte, tester le produit en avant première ! 

Image
pêche Lot Lozère
Image
pêche Wevan
Texte

Evidemment, ce premier séjour "accueil presse Truites & Cie" (signe irréfutable d'un professionalisme naissant et de nouvelles responsabilités pour le rédac' chef) ne pouvait débuter normalement : suite à la perte de mes clés de voiture sur les bords de la Dourbie la veille de mon départ (lieu de tournage des tuto nymphes à venir avec Eric Lelouvier comme protagoniste), je récupérai le véhicule à l'agence WeVan Montpellier avec une bonne heure de retard... le temps de me familiariser avec sa conduite, mon retard à Bagnols-les-Bains ne devait pas être loin des 2h en ce samedi midi... 

Aussitôt arrivé, je suis accueilli par Sébastien Cabane en personne (le "chargé de com' " de la Compagnie), Michel Sandon agent de l'AFB et créateur des Soies de Lozère, ainsi que les représentantes du Comité de Tourisme, Elsa Guérin et Sandy Berthomieu, respectivement en charge de l’accueil presse et de la Filière Pêche. Nous déjeunons à l'hôtel Les Bains, « Les Chemins Francis », un lieu de séjour pour randonneurs, pêcheurs et amoureux de la nature. L'ambiance est pro, les discussions s'articulent rapidement autour du contexte pêche en Lozère et je reçois le road-book concocté par Sébastien (quel professionnalisme !). Il dévoile un planning serré, ça sent la semaine de pêche intense... d'autant que la météo prévue, fraîche et humide, devrait décupler la coopération des poissons.

Pour faciliter la digestion et profiter de la courte présence de Michel, Sébastien nous amène vers le no-kill de Bagnols sur le haut Lot qui sera le théâtre des premiers coups de ligne. Michel Sandon ouvre la voie et me présente par la même occasion ses soies naturelles que j'aurai la chance d'essayer tout au long de la semaine. L'ambiance est bon enfant, je m'imprègne de ce territoire plus que je ne pêche assidûment. 

Image
pêche Lot Lozère
Image
Pêche WeVan
Texte

L'activité n'est pas débordante en ce milieu d'après-midi, et après une petite heure de tourisme, nous filons vers l'aval pour un vrai coup du soir digne de ce nom sur le Lot median, sous Mende.

Image
pêche Lot Mende
Image
pêche Lot
Texte

Pour l'occasion, Sébastien m'offre le privilège de me guider sur l'une de ses veines "anti-capot" qu'il réserve habituellement à ses clients. Sa "réserve personnelle" comme il l'appelle avec humour. Pour un pêcheur montagnard, le profil du Lot à cet endroit est sacrément dépaysant : large d'une vingtaine de mètres, il présente de longs courants assez linéaires et puissants, alternant avec des plats. Il faut dire qu'en cette fin de printemps, les niveaux sont tendus et les eaux légèrement teintées. La pêche lourde en nymphe dans les têtes est de rigueur en l'absence de gobages sur les lisses.

Image
truite Lot
Texte

Il est certes possible de pêcher l'eau en sèche, mais les parties amont sont clairement mieux adaptées, de par la concentration des truites.

Une fois au bord de l'eau, des nuages d'imago d'heptagénéidés dansant dans la lumière du soir, saluent notre arrivée. Les truites répondent présentes d'emblée, et le sourire de Séb atteste de sa satisfaction (les connaîtrait-il chacune par leur prénom?). Je prends peu de photos de ces premiers poissons, trop occupé à ligner cette splendide veine qui se révèle fidèle à sa réputation. Sébastien clôturera la séance par un magnifique poisson opportuniste capturé au sedge sur une bordure plus en amont.

Image
pêche Lot Lozère
Texte

La première nuitée dans le van, sur une aire de bivouac en bordure du Lot, se déroule à merveille et j'apprécie le confort impressionnant de ces authentiques maisonnettes motorisées. 

Le lendemain, mon guide se nomme Thibaut Dupuy (Pêche au Pays des Sources).

Je débute la pêche à l'aube en solitaire, sans grand succès. Les truites ne semblent pas très matinales en ces périodes d'eaux plutôt fortes et froides. 

Vers 10h, je retrouve Thibaut qui vient d'assurer son devoir de citoyen exemplaire avec son passage à l'urne de Villefort, son village actuel ("quoi ? les européennes ? ce week-end ?"). Rapide présentation, et nos premiers échanges me font découvrir un jeune homme très avenant, passionné, et très attaché à cette vallée du Lot. Il me fait part de son souhait de s'y ré-installer très prochainement pour y pratiquer son activité de guide, après un bref interlude sur le lac de Villefort qui n'est pas parvenu à l'éloigner de ses terres d'enfance.

La pêche, plutôt lente depuis le matin, s'anime subitement et nos dialogues s'espacent. Les touches de truites deviennent plus fréquentes à mesure que les premiers insectes apparaissent et que les poissons s'alignent dans les veines.

Image
pêche Wevan
Image
pêche Lot
Image
pêche fario Lot
Image
pêche Lot
Image
pêche Lot
Texte

La topographie assez plate rend la lecture d'eau très intéressante et c'est dans le plus pur style du nympheur/tocqueur moderne (rayez la mention inutile selon votre sensibilité) que ce début de journée se déroule. Les poissons sont beaux, combatifs et en pleine forme. Je l'avoue sans gêne, je me régale totalement avec mon demi-gramme de tungstène qui fait plouf !

Image
pêche Lot
Texte

Toutefois, après deux heures de ratafouillette et un délicieux repas rustique à base de produit locaux, dont cette exquise truite fumée bio de Villefort (le premier d'une longue série), je sens mon compagnon désireux d'affiner un peu la pêche et d'alléger les mouches qui ornent nos pointes.

Image
Ecdyo
Texte

Il me conduit sur un secteur voisin plus élargi et lent à la recherche de quelques gobages. Et pour cause, en cette fin mai, le temps frais et nuageux favorise les éclosions. La densité d'insectes croisés en même pas 12h de pêche en Lozère me fait totalement halluciner...  Que ce soit en pêchant, en marchant sur le chemin d'accès à la rivière, ou même dans le van, ils sont omniprésents depuis mon arrivée. A corréler ou pas avec la faible présence de l'agro-chimie sur le département ? la question mérite d'être posée. 

Image
Bibio Marcis
Texte

Toujours est-il que très rarement en France, j'ai eu le loisir d'observer une telle variété de mouches : les classiques Rithrogena, bibio marcis et ecdyo printaniers sont tous fièrement représentés.

Pour autant, cette densité de victuailles potentielles ne déclenche rien de tonitruant en surface depuis la veille ! la faute sans doute aux forts débits de la période confinant les poissons gobeurs à des secteurs courts et disparates.

Image
Rithrogena semi colorata Lot
Texte

Malgré son jeune âge, Thibaut maîtrise parfaitement sa chère et tendre vallée du Lot, où il a fait ses premières armes. Son choix de secteur de deuxième partie de journée est excellent. Dès notre arrivée, plusieurs poissons percent la surface d'un immense plat.

Image
pêche truite Lot
Texte

Nous pêcherons les gobages en alternance, et un beau poisson se laissera même séduire en nymphe à vue, après s'être laissé repérer malgré la classique teinte piquée de ce Lot median. 

Image
pêche truite Lot
Légende
Thibaut en action : une boucle serrée...
Image
pêche truite Lot
Légende
... un accompagnement appliqué...
Image
pêche truite Lot
Légende
... un bon timing de ferrage...
Image
pêche truite Lot
Légende
... et un pêcheur heureux !
Texte

En milieu d'après midi, l'activité de surface se calme et les têtes de courant me font de l'oeil. Je suggère à demi-mot "qu'on pourrait peut-être mettre un coup de nymphe non ?". Thibaut se résout à l'idée et me voit nouer en deux temps trois mouvements un tandem casqué. La cadence de touches est identique au matin... Certes, le Lot n'est certainement pas la rivière la plus sexy de Lozère, mais alors quel plaisir de rencontrer de telles densités de poissons.

La pêche sera tellement bonne que nous en oublierons carrément le coup du soir prévu par mon road book sur la Colagne... ce sera pour la prochaine !

Image
pêche truite Lot
Image
pêche truite Lot
Image
pêche truite Lot
Image
pêche truite Lot
Texte

La session s'achève par une bière, fraternellement dégustée tout près de cette portion de rivière qui a sublimé notre journée (les meilleures conditions qui soient en somme !). Nous fixons notre prochaine partie à la fin de semaine où Thibaut m'accueillera avec Michel Gimenez à Villefort pour une pêche exclusivement en sèche.

Je ne traîne pas car je suis attendu pour le dîner chez Stéphane Faudon, président de la Compagnie, dans son gîte « la Maison du pêcheur » au Monastier Bourg-sur-Colagne.

La soirée est conviviale et animée par le groupe de pêcheur sudiste à l'accent chantant que reçoit Stéphane en cette fin de printemps. Mes découvertes gastronomiques se poursuivent, au menu du soir deux spécialités traditionnelles lozériennes cuisinées par Delia, la compagne de Stéphane : une pouteille en plat de résistance (pieds de porc et morceaux de bœuf à la braise avec pommes de terre et sauce au vin) et une coupétade en dessert (sorte de pain perdu aux pruneaux et aux poires). Du circuit court avec d'excellents produits. Je pense définitivement que ce plan "semaine pêche et gastronomie" en Lozère aurait conquis ce bon vieux Jim Harrison dont les mots m'aident à trouver le sommeil tout près de la Colagne, quelques heures plus tard...

A suivre ! 

Texte

Les protagonistes :

Sébastien Cabane

(+33) 06.87.28.83.61

http://www.peche-lozere.com/

Thibaut Dupuis

(+33) 06.88.89.88.67

https://www.pecheaupaysdessources.com/

Stéphane Faudon

(+33) 06.72.94.64.80

http://www.lozerepechemouche.com/

Michel Sandon, les Soies de Lozère

http://www.soie-peche-mouche.com

et les lieux d'accueil : 

Hôtel « Les Chemins Francis » à Bagnols-les-Bains.

https://www.hotel-cheminsfrancis.com/

La Maison du Pêcheur à Bourgs-sur-Colagne.

http://www.chambrepechelozere.com/

Image
pêche Lot Lozère

A propos de l'auteur

Simon est né dans le département du Gers et a découvert la pêche à l'âge de 10 ans. Bien qu'initialement éloigné des rivières pyrénéennes qui lui sont chères…