We Van You Fish

Destination pêche mouche d'automne : les truites de l'Aragon

pêche truite aragon

Pour de nombreux français, la pêche de la truite en Espagne évoque directement les fameuses rivières de Catalogne ou du Val d'Aran comme le rio Ter, le Llogrebat ou la Garona. Pourtant un peu plus à l'ouest sur la carte, se trouve un territoire discret et plus intimiste : l'Aragon. Nous nous y sommes rendus au début du mois, dans la province de Huesca plus précisément, pour 4 jours de découverte canne à mouche en main. 

Texte

Une terre oubliée

La première chose qui frappe lorsqu'on se rend en territoire aragonais, c'est la faible densité de population. Exception faite de Sabiñánigo qui concentre toute la petite industrie locale, vous ne traverserez lors de vos trajets que des villages clairsemés abritant quelques centaines d'habitants (certains sont même abandonnés et littéralement vides de toute présence humaine), de rares élevages ovins et champs de blé. Alors qu'il est très à la mode de vanter le caractère préservé de tel ou tel territoire pourtant anthropisé jusqu'au trognon, je peux vous assurer que les terres aragonaises sont effectivement exceptionnelles pour les amoureux de la Nature. Cueilleurs de champignon, randonneurs, grimpeurs, vététistes, tous cherchent ici la tranquillité, en marge des vallées catalanes animées et bruyantes. 

Image
pêche truite Aragon
Texte

D'un point de vue halieutique, le principal frein au développement du loisir pêche est la complexité et l'archaïsme des modalités d'obtention des permis. A ce propos, l'Aragon possède une réglementation (très) déroutante et malgré la désaffection globale des berges par les locaux, la guardia civil effectue des rondes régulières. Autant vous dire qu'il vaut mieux être dans les clous pour que votre virée ne tourne pas au cauchemar, car on ne plaisante pas avec la réglementation de ce côté-ci des Pyrénées.

Pour mémoire, et sans trop rentrer dans les détails, rappelons qu'ici comme en Catalogne, les différentes rivières sont sectorisées en coto dont il est nécessaire de s'acquitter quotidiennement, en plus de la licence de pêche à l'année. Il existe différents types de coto à la gestion piscicole et à la réglementation spécifiques. Quelques parcours libres sont présents, où l'on vous demandera simplement votre licence. La réglementation des différents tronçons de rivière aragonais s'harmonise quelque peu en 2019 puisque la majorité d'entre eux passe en "catch and release" (captura y suelta pour parler la langue locale). De bon augure pour l'évolution de la taille moyenne des truites de ces parcours dans les années à venir. Il convient de vérifier scrupuleusement les limites géographiques de ces tronçons (dont la longueur peut dépasser 10km), ainsi que les périodes d'ouverture, chaque vallée étant divisée en 2 zones : une zone haute montagne et une zone basse montagne, chacune possédant des dates d'ouverte et de fermeture distinctes. La pêche en basse montagne débute généralement vers la mi-mars et ferme fin octobre.

Il est également bon de rappeler que le port de semelles en feutre est interdit en Espagne. 

Image
pêche truite Aragon
Texte

Malgré le caractère escarpé des vallées du coin, ne croyez pas que l'accès aux rivières est systématiquement laborieux. Certes, il existe des portions très encaissées nécessitant une longue marche d'approche, mais globalement, ceux qui rechignent à marcher pourront trouver suffisamment de points d'accès aisés. A noter que les pistes qui longent certaines portions nécessitent un véhicule assez surélevé. 

Quelle que soit la distance qui vous sépare de votre véhicule, vous serez souvent seul à fouler les berges de ces rivières aragonaises. une solitude qui n'a pas de prix ! 

Image
pêche Truite Aragon
Image
Allue pêche Aragon
Texte

La Casa Vera, point de chute idéal

Face à ces difficultés logistiques, un contact sur place est d'une sacrée aide pour se charger des permis. En plus, lorsque ce contact parle français et possède un hébergement presque équidistant de tous les coins de pêche phare du secteur... on remercie Truites & Cie pour le tuyau ! 

Eh oui, notre homme providentiel est français. Originaire du sud de la France, il s'est pris d'affection pour cette région et à décider d'y ouvrir une maison d'hôte pour sa retraite paisible, mais active. Lui qui connaît très bien la quasi-totalité des Pyrénées espagnoles, quand on l'écoute exposer tout le potentiel halieutique du coin, on salive déjà à l'idée de chausser ses waders pour vérifier ses dires... Comme notre homme ne fait pas les choses à moitié, il a tout simplement racheté une vieille ferme aragonaise en pierre, après d'âpres négociations avec un jeune couple qui l'avait transformée en temple bouddhiste... ça ne s'invente pas ! La Casa Vera est une demeure calme, rustique et chaleureuse, pleine de caractère, dans laquelle on savoure une délicieuse proximité avec la campagne environnante. Vous y trouverez une literie confortable, dégusterez de la charcuterie et des fromages locaux, arrosés de vins ibériques rigoureusement choisis par votre hôte. 

Pour accéder à la Casa Vera, il faudra vous rendre à Allué, minuscule hameau de 5 habitants (!!!), qui ne figure sur aucun panneau de signalisation (quand on vous dit que c'est sauvage !). Si vous arrivez par Sabiñánigo, prendre direction Fiscal/Ainsa par la N-260, après le carrefour d'Osan, faire 1,4 km et prendre la petite route à droite, attention il n'y a pas de panneau ! 

En arrivant de Ainsa/Fiscal, aller jusqu'au croisement d'Osan et faire demi-tour pour prendre la route qui mène à Allué. 

Image
Casa Vera pêche
Texte

Ainsi, après avoir vagabondé toute la journée dans les montagnes aragonaises, vous rentrerez vous restaurer dignement dans ce lieu on ne peut plus bucolique (NB :  prendre le repas concocté par Gilbert en rentrant de la pêche ravira assurément vos papilles mais le privera du coup du soir... alors soyez sympa, mangez aussi au restaurant de temps à autres ! D'autant qu'il connaît des adresses toutes proches des coins de pêche, où la viande de boeuf locale est à tomber). 

En matière de pêche, la modestie de votre hôte ne doit pas vous tromper, car il possède toutes les qualités pour vous conseiller au mieux : avec 3 décennies de pratique à son actif, uniquement comme pêcheur à la mouche, ses connaissances de l'hydrologie des rivières, des insectes que l'on y trouve et des mouches à utiliser sont dignes d'un authentique guide. Pêcheur rustique et efficace, tout en étant pourvu d'une certains forme d'esthétisme, il pratique la noyée amont et la sèche (exactement comme un certain Christian Guimonnet que vous lisez régulièrement dans nos colonnes). Sa maîtrise du territoire est excellente, et pas seulement en matière d'halieutisme. Il vous distillera des anecdotes sur l'histoire de la région, vous conseillera sur les randonnées et points de vue incontournables. Que vous veniez seul, avec un groupe de pêcheurs ou en famille, personne ne s'ennuiera. Cette terre chargée d'histoire, profondément marquée par le franquisme, est passionnante à explorer, avec ou sans canne à pêche. Il convient de noter également que si le grisaille moite urbaine vous manque, la mégapole de Saragosse se trouve à une petite heure de voiture.

Image
Pêche truite Aragon
Légende
Apéro de fin de journée à la Casa Vera
Texte

Le Rio Ara, destination incontournable de la pêche en Aragon

Le Rio Ara prend sa source dans la vallée d'Ordesa, au sud du massif du Vignemale à près de 3000m d'altitude. Cours d'eau de régime nival, il présente tout au long de ses 70km un gradient amont/aval assez typique des rivières de montagne pyrénéennes avec une partie amont assez pentue et caillouteuse, suivie d'une apparition croissante de plats à mesure que la pente diminue lors de sa descente vers Ainsa.

Le Rio ara est une rivière fantastique à plus d'un titre, et pour tout vous dire, sans doute l'une des plus belles rivières qu'il m'ait été donné de pratiquer. Quoique sa configuration soit très différente, elle possède de nombreuses caractéristiques communes avec la Dourbie, à savoir un écoulement totalement naturel, sans aucun barrage ni équipement hydro-électrique (et pour une rivière de cette longueur, cela mérite d'être souligné !), des eaux d'une clarté incroyable, une régime méditerranéen impliquant des fortes amplitudes de débit/température et enfin... des truites sauvages, natives et de caractère. 

Image
Rio Ara aragon pêche
Légende
Le Rio Ara dans le parc national d'Ordesa
Image
truite Aragon
Texte

On touche là l'un des atouts majeurs de la pêche en Aragon : la qualité des poissons. Si comme moi, vous accordez une importante capitale à l'origine des poissons que vous attrapez, l'Aragon vous ravira. Attention, vous ne prendrez pas que des monstres dans cette région de l'Espagne. Les densités des populations salmonicoles relativement fortes couplées à un milieu naturel parfaitement fonctionnel et une absence de déversement de poissons portions, font que les pyramides des âges sont relativement classiques relativement au calibre des cours d'eau. Bien sûr, nous sommes en Espagne, et la pression de pêche assez faible produit une taille moyenne un peu plus élevée qu'en France.

Même si elles sont rarement énormes, vous ferrerez uniquement des truites farios de souche méditerranéenne, racées, vives et pleine de gaz. Evidemment, en 4 jours, nous avons à peine débuté la phase d'apprivoisement de ces truites, et il serait assez présomptueux de décrire les traits de comportement qui les caractérisent. Toutefois, ce court laps de temps nous a quand même montré leur humeur très changeante, leur capacité à fuir au moindre faux pas, et leur affection pour les zones de bordure. Même dans ces eaux basses et claires, les poissons privilégient vraiment les coups ralentis sur les bordures, près des caches. A vérifier en d'autres saisons.

Image
pêche truite Aragon
Légende
Le Rio Ara vers Broto
Image
pêche fario Aragon
Légende
Le Rio Ara vers Fiscal
Image
fario aragon
Texte

Une qualité de pêche exceptionnelle

Pour ceux qui pratiquent régulièrement la pêche de la truite en Espagne, l'Aragon ne les décevra pas en terme de qualité de pêche. Ici comme dans bon nombre de destinations ibériques, les poissons ont régulièrement les yeux tournés vers la surface. La pêche en sèche (en aveugle ou sur gobage) est d'une incroyable régularité. On en viendrait encore à se demander comment nous avons pu en arriver à une telle raréfaction des gobages en France. Je reste toujours perplexe sur cette question. Les espagnols n'étant pas réputés pour être des saints en matière d'utilisation de produits phytosanitaires, je ne pense pas que l'explication soit du côté de la quantité d'insectes présents. Il pourrait tout simplement s'agir un changement progressif de comportement de nos truites françaises, peut être moins enclines à gober que par le passé. Toujours est-il que le pêcheur naturaliste (comprenez celui qui entrevoit la pêche autrement qu'avec des perdigones et des corps tungstène) possède là une destination on ne peut plus attrayante. De même, chose plus rare, la pêche à vue est tout à fait possible, sur l'Ara notamment.

Durant ces quelques jours, la pêche a été très fine et subtile. L'étiage marquée de cette fin de saison n'est certainement pas étranger à cela. Même si la situation est peut être moins marquée en temps normal, il y a fort à parier que c'est la tendance du mois d'octobre en ces lieux : pêche d'étiage au programme. Hors moments de frénésie qui doivent forcément se produire de temps à autres, il faut se creuser la tête au niveau des mouches à utiliser et au niveau de l'approche. La méfiance naturelle des poissons est impressionnante (vous en ferez partir beaucoup !) et atteste d'une qualité certaine.

Image
pêche Rio Ara
Légende
Plat de pêche à vue du Rio Ara
Image
pêche Rio Cinca
Légende
le Rio Cinca en aval de Bielsa
Texte

Le Rio Cinca et le Gallego, deux voisins de choix 

Le Rio Ara est entouré par deux cours d'eau régulés par des barrages : le rio Gallego à l'ouest et le Cinca à l'est.

La faute à un planning serré, nous n'avons pêché le Gallego dans sa partie médiane (en aval de la retenue de Bubal) pour des raisons de proximité.  Avec ces eaux légèrement teintés, ses fonds de graviers fins et de sédiments, le Gallego est une rivière de plaine à cet endroit, et sans doute la rivière la moins séduisante du coin d'un point de vue esthétique, mais il possède des plats très intéressants pour la pêche en sèche. Le problème majeur du secteur reste le marnage qui le rend presque impraticable lorsqu'il survient au printemps et en début d'été. En fin de saison, les eaux sont basses et les niveaux stables. La configuration comporte une alternance de plat (dont les têtes de courant sont assez rapides) entrecoupés d'enrochement et de berges boisées. Nous avons particulièrement apprécié les coups du soir en sèche, théâtre de nombreux gobages. 

A l'extrême opposé de la province, le Cinca coule dans la célèbre vallée de Bielsa. Il possède un profil plus montagnard que le Gallego : des secteurs à blocs alternent avec des fosses plus profondes bordées de falaises. Plus on descend vers Ainsa, plus la pente diminue et assagit le flot. Les eaux du Cinca sont très claires et la pêche se rapproche de celle du rio Ara. Toutes les techniques de pêche à la mouche sont praticables, de la sèche à la nymphe en passant par la noyée et la pêche à vue. Les truites sont de taille moyenne, la majorité des individus mesurant entre 25 et 30cm. 

Image
pêche truite Gallego
Légende
coup du soir en sèche sur le Gallego
Image
truite fario aragon
Texte

La fin de saison, moment phare de l'année

Je ne pourrais malheureusement vous parler en détail des conditions de pêche "classiques" de fin de saison car lors de notre venue, l'été faisait encore de la résistance. Avec des températures de plus de 25°C l'après midi, des eaux extrêmement basses (évidemment, l'étiage 2019 a atteint des records ici aussi...), les poissons ont eu des phases alimentaires plus courtes et ciblés qu'à l'accoutumée. Nous qui pensions utiliser des imitations de baetidés en milieu de journée, nous sommes retrouvés à utiliser des petits spinner d'été sur h18 à la tombée de la nuit ! Même à haute altitude, les truites se sont montrées excessivement sélectives, rendant la pêche passionnante (dans ces conditions d'étiage, ne comptez pas les leurrer avec des sedges basiques en journée, même aux sources de l'Ara !). 

Image
pêche mouche Aragon
Image
truite fario aragon
Texte

D'ordinaire, la période qui débute en septembre et dure jusqu'à la fermeture ne possède que des avantages pour la pêche : une fois, la chaleur d'août passée, les traditionnelles pluies de septembre redonnent un coup de boost à des cours d'eau plongés dans la torpeur estivale. Il est alors bien plus agréable de pêcher des journées entières dans cette ambiance rafraîchie. De plus, les rivières soumises aux éclusées ont des niveaux stables à cette période car le niveau des lacs de barrage est très bas et ils ne lâchent plus d'eau. Au contraire, avant la fin août, ces montées d'eau ont une fréquence et une intensité aléatoires. Lorsqu'on a acheté un coto qui vous condamne à un parcours, cela peut sacrément compromettre votre journée de pêche... Notre hôte nous a également confirmé que l'activité des poissons est généralement plus étalée lorsque de vraies conditions automnales s'installent. 

Ces quelques jours nous ont laissé entrevoir un champ de possibilités important. L'authenticité, voilà sans doute le mot qui caractérise le mieux un séjour de pêche en Aragon que ce soit dans l'eau ou en dehors. Loin des parcours intensivos à la mode, la truite aragonaise méditerranéenne coule des jours heureux dans des biotopes encore relativement préservés (quoique les premiers effets du changement climatique sont déjà visibles). Sa valeur patrimoniale est sans commune mesure par rapport à celle des énormes farios de bassine dont certains se gargarisent à grand coup de photos souvenir sur des secteurs voisins. L'Aragon nous prouve qu'il n'est pas toujours nécessaire de prendre l'avion pour explorer un territoire très confidentiel,à la recherche de poissons sauvages splendides. Dépêchez vous, la saison ferme le 31 octobre ! 

Image
truite fario aragon
Texte

Liens utiles : 

Le site web de la Casa Vera : ici

Pour réserver sur Booking : ici

Pour les hispanophones, la réglementation pêche en Aragon : ici 

Image
pêche rio Ara Aragon

A propos de l'auteur

Simon est né dans le département du Gers et a découvert la pêche à l'âge de 10 ans. Bien qu'initialement éloigné des rivières pyrénéennes qui lui sont chères…