We Van You Fish

Lozère fishing tour (2/4) : le Tarn et la Jonte

pêche Lozère

Après deux journées consacrées à la découverte de la pêche en vallée du Lot (voir le récit ici), le Lozère Fishing Tour se poursuit plus au sud du département : 

Texte

Le réveil à bord du van, entre les bovins curieux et la Colagne ronronnante, est plein de charme champêtre. Le gargantuesque repas des Faudon n'a même pas perturbé le bon déroulement de mon sommeil et c'est plein d'entrain que j'étudie mon programme du jour sur le road-book de Sébastien Cabane. Deuxième mythe de la semaine en vue : le Tarn.

Image
pêche Lozère
Image
pêche Lozère
Texte

Le temps d'un brin de toilette rendu sommaire par la petite dizaine de degrés extérieure et je quitte Marvejols pour prendre l'A75 direction Millau puis le Rozier où je retrouve mon guide du jour, Jean-Baptiste Radurier (Pêche en eau claire).

Au programme : le Tarn en amont du Rozier le matin, avant de bifurquer vers la Jonte dans l'après-midi, en gardant la possibilité de modifier ce planning au moment, selon la qualité de la pêche.

Image
pêche Lozère
Légende
Le Tarn, au pont du Rozier
Texte

L'ambiance est toujours fraîche sur les bords du Tarn à mon arrivée, un vent de nord désagréable souffle en rafales et ne présage rien de bon. La marche d'approche prévue par Jean Baptiste le long de la rivière nous laisse le temps d'admirer ses immenses pools cristallins assez uniques en leur genre.

JB monte logiquement une canne anglaise de 3m90 et une moulinet spinning, outils indispensables pour une pêche en dérive efficace dans cette masse d'eau importante. De mon côté, ma Native Origine étant restée bien au chaud, enfermée dans ma voiture à Montpellier, je bricole avec ma 10'6... je suis contraint de m'approcher des veines prometteuses en rentrant dans l'eau, ce qui n'est ni conseillé pour la discrétion, ni pour le bon déroulement de la journée, un bain impromptu arrivant vite dans ces eaux limpides qui ne permettent pas de jauger correctement la profondeur. 

On touche avec ce profil de rivière, les limites de la nymphe au fil moderne, seule la pêche à la Roncari, sorte de nymphe au fil plaqué à distance, serait ici envisageable. Il vaudra donc mieux miser sur d'autres approches : la pêche aux leurres, le toc en dérive naturelle et la mouche noyée ou sèche, en présence d'éclosions et de gobages, sont bien plus adaptées et agréables à pratiquer dans le Tarn median.

A noter que le début de saison, marqué par d'importantes éclosions de March Brown, est un moment très prisé par les moucheurs du coin. Des accompagnements sont proposés par la Compagnie des Guides à cette période. 

Image
pêche Lozère
Image
pêche Lozère
Texte

2h plus tard, nous sommes capots ! 

Le vent très pénible et l'absence notable d'activité ont raison de notre motivation à séduire une belle zébrée du Tarn. On se réconforte autour d'une bière des Brasseurs de la Jonte (incontournable si vous passez dans le coin !) au nom évocateur des merveilles locales de la Nature, et de quelques victuailles dans la lignée de celles de la journée précédente.

Ce casse croûte est aussi l'occasion de faire plus ample connaissance avec Jean-Baptiste. C'est en quelque sorte le baroudeur de l'équipe lozérienne. La trentaine athlétique, Jean Baptiste est également un aficionados des falaises d'escalade locales. JB propose des stages de pêche très éclectiques : ses prestations vont de la pêche des grosses truites du Tarn à l'exploration des gorges de la Jonte, en passant par des coups du soir rapides sur les cyprinidés d'eaux vives, en sèche ou aux leurres. Son offre est ainsi particulièrement adaptée au jeune public et aux vacanciers.

Image
pêche Lozère
Texte

Afin de trouver des conditions de pêche décentes, JB nous oriente logiquement sur la Jonte voisine qui se jette dans le Tarn au Rozier même, espérant y être davantage abrités. 

La vallée de la Jonte présente des paysages splendides que le ciel maussade du jour ne mettra pas tellement en valeur... pas grave, ça ne devrait rendre la pêche en sèche que meilleure ! Dans cette vallée escarpée (ce n'est pas pour rien qu'elle constitue un haut lieu de l'escalade en France), l'accès à la rivière n'est pas simple : entre le dénivelé de la gorge ainsi que la présence d'une longue section privée à l'amont, difficile de s'y retrouver pour le pêcheur de truites. JB me conduit sur l'aval immédiat de la partie privée, par une sente discrète. Aussitôt au bord de l'eau, les planètes s'alignent : le vent tombe et l'hygrométrie augmente, tout comme la température ambiante, ça sent bon !

Image
pêche Lozère
Texte

Comme par enchantement, ces spéculations se vérifient immédiatement : un rapide coup d'oeil sur le premier trou du secteur nous informe que plusieurs poissons sont déjà actifs en surface. Jean Baptiste les attaque alors que je démarre dans les courants du dessus en sèche/nymphe.Les conditions de pêche sont idéales, avec des eaux en place et des poissons dehors. La clarté extrême de cette rivière impose une discrétion de tous les instants, qualité première du pêcheur qui souhaite s'y attaquer. Le profil alterne entre fosses et secteurs à blocs bouillonnants. La profondeur est globalement assez importante à ce moment de la saison. 

Image
pêche Lozère
Image
pêche Lozère
Image
pêche Lozère
Texte

Sur le premier grand plat du parcours, JB essuie plusieurs refus sur ses imitations pourtant très crédibles d'ignita. Alors que je scrute la surface en recherche d'indice, un imago d'ecdyo un peu trop téméraire se fait aspirer dans les règles de l'art par une fario visiblement bien excitée par la bestiole !

Ni une ni deux, je noue une de ces fameuses grosses mouches rouges avec ailes en X, confectionnée pour l'occasion par mon ami et Maître Christian Guimonnet. Je repense aussitôt à son voeux prononcé peu avant mon départ : "je te souhaite d'avoir de vraies conditions de pêche à l'ecdyo en Lozère".... ça semble se concrétiser dès le troisième jour !

Pas besoin de plusieurs passages sur chaque poste à partir de ce moment là, les poissons assez rétifs depuis notre arrivée, montent subitement avec une bravoure inouïe. Mon guide, septique quand il voyait l'aspect de la mouche dans ma boîte, semble plutôt convaincu. Non JB, le coq bien monté, ça vrille pas et ça attrape vraiment !

Image
pêche Lozère
Image
pêche Lozère
Image
pêche Lozère
Image
pêche Lozère
Légende
Mon guide du jour : Jean-Baptiste Radurier
Texte

Nous connaîtrons ainsi 2 bonnes heures de pêche à l'ecdyo d'école : intuitive, rapide, consistant à prospecter les petits courants, les parties caillouteuses et les têtes de fosse, à coup de dérives courtes et précises. Les gobages sont francs, violents parfois et les truites, quoique pas bien grosses, d'une qualité exceptionnelle sur cette Jonte.

L'activité redescend subitement en fin d'après-midi et nous parvenons à grappiller quelques poissons supplémentaires en repassant en sèche/nymphe.

La traversée finale de la rivière avant le retour à la voiture, nous gratifie de la fuite d'un nombre incalculable d'individus. Pour ceux qui en douteraient, cette Jonte est pleine de truites ! 

Image
pêche Lozère
Texte

Nous fêtons dignement ce moment de pêche intense autour d'une bière dans la bourgade du Rozier, très calme en cette saison. JB s'inquiète alors pour notre repas du soir car le resto prévu est fermé... je le sens hésitant au sujet du plan B qu'il a en tête, craignant qu'il ne soit ... trop rustique ! A croire que les gars pensaient vraiment accueillir un péteux de moucheur snobinard habitué des voyages de pêche en lodge ? je le rassure sur ce point et l'on se retrouve finalement Chez Louis à une poignée de kilomètres plus en amont. 

Je vous disais dans l'article introductif que la Lozère correspondait en tout point à ma conception du parfait territoire de pêche, je pourrais en dire autant de Chez Louis en terme de restauration. Petit lieu convivial et chaleureux avec vue sur le Tarn en contrebas, on est plus proches de la cuisine de grand-mère (serait-ce l'effet produit par la décoration vintage ?) que du resto touristique C'est une sorte d'anachronisme en plein coeur d'un haut lieu du tourisme estival. Et cette authenticité se vérifie dans l'assiette : au menu du soir, des trenels (tripoux d'agneau) avec frites maison (les pommes de terre poussent dans le près entre le resto et la rivière) et une flaune en dessert (un flan pâtissier au lait de brebis local). Simple et qualitatif. Je vous le conseille vivement ! 

Image
pêche Tarn gorge
Texte

Après une nuitée en van dans le jardin de JB, je décolle assez tôt car la route qui me sépare de Pont-de-Montvert est assez escarpée et vue la beauté du cadre entrevue (les fameuses Gorge du Tarn), il serait dommage de bâcler ce trajet. Moi qui apprécie réellement l'ambiance inhérente au "partir pêcher", celle-ci prend tout son sens lorsqu'elle se déroule dans un paysage inconnu et grandiose.

En cette matinée froide et humide, le plafond est bas et la luminosité faible. La remontée des gorges du Tarn revêt un caractère des plus original. On est bien loin du tohu-bohu estival et de ses files ininterrompues de caravanes sur le bitume et de rafts dans la rivière. L'ambiance est sereine, presque grave et la majesté du site est sublimée par cette intimité.

Image
pêche Tarn gorge
Texte

Arrivé à Pont de Montvert, je rejoins à la fois Raphaël Fourau, jeune vidéaste montpeliéren chargé d'immortaliser ce séjour pêche en van par un petit film, et mon guide suivant, Rémi Vernier.

Rémi est le baba-cool de la Compagnie : enfant du pays à l'humeur joviale, se déplaçant en 103SP, il est la mascotte de l'équipe. Doté d'une sensibilité naturaliste marquée, Rémi est très tourné vers la formation et l'éducation des plus jeunes, notamment au travers de ses journées pédagogiques avec l'école de Pêche de Pont de Montvert qu'il a développée. C'est le genre de personnage qui fait du bien au paysage halieutique français.

Vu le froid et la pluie qui sévissent sur notre lieu de rendez-vous, nous passons par la phase café avant de tenter un secteur du Tarn quelques kilomètres en aval de Pont de Monvert.

A cet endroit, le Tarn est large d'une bonne dizaine de mètres et constitué d'une succession de coup relativement profonds dans la roche mère, finalement assez peu adaptés à la pêche en dérive. Dans ce couple vitesse profondeur un peu mou, la mouche sèche et la pêche aux leurres lui conviennent mieux. Nous prendrons quelques truites en arrivant, avant une subite disparition des troupes sur le coup de 11h. 

Image
Pêche Tarn
Image
Pêche Tarn
Texte

A midi, le déjeuner est salvateur. Nous profitons des victuailles locales (et ce ne sont pas les fromages de chèvre qui manquent dans les alentours de Pont de Montvert) et j'en viendrai presque à prendre l'habitude de ces repas du terroir succulents. De son côté, notre vidéaste reste encore timoré (cela s'améliorera nettement au fil des jours) et il faut à ce stade presque le convaincre de tremper les lèvres dans la quille de rouge... "On est bien loin de mes tournages habituels avec des grimpeurs bouffeurs de graines". L'expression a fait date. Cette façon innovante d'aborder son travail lui sied visiblement bien, puisqu'il en redemande au moment même où j'écris, et vous devriez entendre de nouveau parler de lui dans nos colonnes.

Le road-book nous embarque ensuite pour une rando-pêche aux sources du Tarn. Ce site très réputé pour ses paysages et sa biodiversité, fait partie des incontournables du tourisme en Lozère (et pas seulement canne en main !). A cet endroit, le Tarn coule sur un immense plateau granitique merveilleusement adapté à la mouche sèche. Sébastien Cabane, ayant d'emblée perçu mon inclinaison pour les mouches à bille, m'a même "interdit de pêcher à la nymphe" sur ce plateau lorsque nous l'avons évoqué en début de semaine. Je prépare donc mon ensemble eaux rapides 10'/vivarelli/soie naturelle avec quelques sedges en bécasse qui devraient faire l'affaire.

Le temps est toujours aussi exécrable une fois sur place, mais on est là pour bosser, donc on fonce sur les pentes du Mont Lozère : 

Image
Pêche Tarn
Image
pêche Tarn
Texte

A l'image du début de journée, la pêche est compliquée et lente. Elle ne tarde pas à se transformer en randonnée touristique et nous puiserons surtout notre plaisir dans cette Nature brute et impressionnante, guidés par Rémi.

Image
pêche Tarn
Image
Tarn
Image
pêche Tarn
Texte

En redescendant vers Pont de Montvert, le soleil qui réapparaît nous incite à un coup du soir rapide juste à la sortie du village.

La granulométrie change sur cette section, elle confére au Tarn un profil très caillouteux, qui n'est pas sans rappeler certaines rivières ariégeoises,quoique ces gros blocs de granit le rendent assez singulier.

Pas de miracle... après une journée mitigée sur le plan halieutique, les truites continuent de bouder et il faut s'acharner pour entrevoir leur robe. Pourtant, l'abondance de caches et la qualité du biotope ne laissent pas vraiment de doute sur la productivité du coin... dommage que cette baisse brutale du baromètre nous empêche d'en profiter... c'est ainsi !

Image
Pêche Tarn
Image
pêche fario Tarn
Texte

La journée s'achève assez tôt car Raphaël et moi sommes conviés pour dîner chez Michel Sandon des Soies de Lozère, dans sa bourgade du Bleymard, l'un des territoires les plus sauvages de notre périple. Son accès nécessite l'ascension du col de Finiels par une route spartiate qui offre des panoramas absolument majestueux.

Les 6 degrés ambiant en sortant du van au Bleymard ne nous poussent pas vraiment à une promenade bucolique vespérale et nous fonçons directement chez Michel pour poursuivre notre épopée diététique. Programme du soir : une entrée à base de charcuterie locale (dont un pâté de grive exquis), suivi d'un civet de lièvre, le tout évidemment arrosé d'un doux breuvage sorti de sa cave. Un nouvel accueil fabuleux, comme à chaque fois que mon itinéraire lozérien me conduit à faire une pause chez un acteur local de la pêche...

A suivre ! 

Image
pêche Tarn
Texte

Les protagonistes et les lieux visités : 

Jean Baptiste Radurier

(+33) 06.47.48.99.47

http://www.pecheeneauclaire.com/

Rémi Vernier

(+33) 06.68.16.11.51

https://peche-mont-lozere.com/

Michel Sandon

04.66.48.60.62

http://www.soie-peche-mouche.com/

Le restaurant Chez Louis à Mostuéjouls

Les Brasseurs de la Jonte

http://lesbrasseursdelajonte.fr/

Les autres volets du Lozère Fishing Tour :

Pêche Lozère

A propos de l'auteur

Simon est né dans le département du Gers et a découvert la pêche à l'âge de 10 ans. Bien qu'initialement éloigné des rivières pyrénéennes qui lui sont chères…