Lozère fly fishing tour (3/4) : le Chassezac, l'Altier et l'Allier

pêche mouche Lozère

Après notre soirée au gîte de Michel Sandon, Raphaël et moi bivouaquons en bordure du haut-Lot. Ce réveil au Bleymard est rendu frisquet par les 1100m d'altitude. En sortant du van, notre regard est attiré par les panneaux de la Fédération de Pêche de Lozère signalant un parcours no-kill sur cette portion du Lot. Mais pas le le temps de partir à l'abordage de ces eaux, nous sommes attendus au bord du lac de Villefort par nos deux guides du jour, Thibaut Dupuis (que je vous ai présenté dans le volet 1 du Lozère Fishing Tour) et Michel Gimenez habitant du Gard tout proche, pour une journée sur le bassin versant rhodanien du département partagée entre Chassezac et Altier. 

Texte

Une petite halte café dans la charmante bourgade de Villefort, le temps d'ajouter une spécialité locale exquise à notre actif avec cette délicieuse tarte à la châtaigne artisanale et nous retrouvons nos hôtes. 

C'est sur le Chassezac que débute cette nouvelle journée de pêche en Lozère, à Prévenchères pour être précis. Cette section présente une configuration assez originale car sa localisation "entre deux barrages" entraîne un débit artificialisé et dépendant du turbinage de la retenue de Puylaurens située quelques kilomètres en amont. Le rôle de ces deux plans d'eau est le soutien d'étiage du bassin versant de l'Ardèche en période estivale. Ainsi, contrairement à ce qu'un régime naturel entraînerait, les mois les plus chauds sont marqués par des eaux fortes et fraîches sur ce parcours du Chassezac (loin de moi l'idée de faire l'apologie de ce cas de figure car tout pêcheur un tant soit peu naturaliste et observateur s'aperçoit vite des impacts des ouvrages sus-cités, tant au niveau de la qualité du biotope que de celle des truites présentes, fin de la parenthèse).

Le vent de nord est encore présent quand nous débutons la pêche et le robinet est coupé, logique en ce printemps bien arrosé. Dans ces eaux maigres, peu de postes sont réellement pêchables et nous nous contenterons de quelques truitelles dans les endroits les plus marqués.

Image
pêche mouche Lozère
Image
pêche mouche Lozère
Légende
Le Chassezac à Prévenchères par eaux basses
Texte

Vers 10h, nous convenons d'un changement de cap et retournons sur Villefort afin de remonter l'Altier. Rivière torrentueuse au régime naturel, typique des eaux cévenoles, elle se fraye un chemin entre de gros blocs granitiques et s'apaise parfois, au niveau de rares plats. Les eaux très claires de l'Altier possèdent un peuplement piscicole mixte, avec des truites farios et quelques cyprinidés d'eau vive. Malheureusement, la souche méditerranéenne qui devait habiter ces eaux il y a quelques dizaines d'années a aujourd'hui laissé sa place à des truites plutôt quelconques de morphotype atlantique, visiblement bien acclimatées et naturalisées. L'intérêt halieutique du coin n'en pâtit pas pour autant et le cadre est absolument splendide :

Image
pêche mouche Lozère
Image
pêche mouche Lozère
Image
pêche mouche Lozère
Image
pêche mouche Lozère
Texte

A midi, malgré des conditions de pêche optimales, pas grand chose à se mettre sous la dent. Il semblerait que la tendance des premiers jours en Lozère se confirme, très peu d'activité le matin, jusqu'à l'apparition des éclosions en début d'après midi. Dans ce contexte, nous décidons de remonter au van pour nous restaurer (l'attraction du repas sera une bière évocatrice de l'Aubrac, prémisse des délices gastronomiques qui nous attendront le lendemain sur ce plateau).

Sur le chemin du van, nous croisons Michel Sandon des Soies de Lozère, tout étonné de nous voir faire une pause déjeuner au début du créneau horaire qu'il suppose être le plus favorable. L'heure qui suivra lui donnera raison : ces diablesses de truites sont passées à table en même temps que nous et Michel en a bien profité.

Image
pêche mouche Lozère
Texte

Vers 13h, nous retrouvons l'artiste, guilleret et fringan, une truite à l'épuisette, quelques centaines de mètres plus en amont. J'en profite aussitôt pour jeter un coup d'oeil discret à l'artificielle qui orne sa pointe : la "grosse mouche rouge" sur un bon 14 ne laisse pas trop de doute sur ce qu'il est entrain de se passer... Après la Jonte deux jours avant, l'Altier nous offre lui aussi son "Ecdyo party". Nous connaîtrons ainsi une après-midi assez similaire à celle que je vous décrivais dans l'article précédent. Des truites bien alignées dans les courants, gobant à qui mieux mieux nos imagos d'ecdyo. Un fantastique moment de pêche où mes hôtes me laisseront la primeur de tous les jolis postes.

Image
pêche mouche Lozère
Image
pêche mouche Lozère
Image
pêche mouche Lozère
Image
pêche mouche Lozère
Légende
Michel Gimenez, guide de pêche sur le secteur de Villefort
Image
pêche mouche Lozère
Image
pêche mouche Lozère
Texte

La journée se termine dans la convivialité au bord du lac de Villefort, où nous dégusterons nos grillades alors que les perches communes du lac se régaleront également d'un festin de poissons blancs regroupés sur les bordures à cette saison.

Image
pêche Lozère
Texte

Le lendemain, cap vers le nord : Sébastien Cabane nous a donné rendez-vous à Langogne pour découvrir l'Allier dans ses gorges. Nous retrouvons ainsi pour l'occasion celui qui m'avait guidé sur le Lot en tout début de semaine ainsi que notre fameux auteur Christian Guimonnet, authentique amoureux des territoires de pêche rustiques, où le cadre est sauvage et les truites gobeuses. Christian n'ayant pu se libérer plus tôt (les fameux aléas de planning inhérents à tout père de famille modèle...), il a quand même tenu à partager la fin du Lozère Fishing Tour avec moi.

Une fois les présentations faites, nous suivons Sébastien qui nous conduit à travers un dédale de petits chemins escarpés, dont l'un d'eux nous amènera au point de départ de l'accès pédestre à la rivière. 

Image
pêche Lozère
Texte

L'Allier se laisse progressivement découvrir au grè de la descente. Ses eaux couleur thé coulent paisiblement dans de larges courbes assagies, alternant avec des portions plus rapides. Le profil est globalement assez uniforme et les poissons assez localisés. Les conseils de Sébastien ne sont pas de trop pour nous faire gagner du temps et cibler les zones chaudes. 

Tout au long de la matinée, la pêche restera lente et les truites relativement discrètes, de même que les ombres pourtant bien représentés à ce niveau. Même les bibio marci croisés juste avant le pause déjeuner ne semblent pas vraiment intéresser ces poissons récalcitrants. 

Image
pêche Lozère Allier
Image
pêche Lozère Allier
Image
pêche Lozère Allier
Image
pêche Lozère Allier
Image
Pêche Ecdyo Allier
Texte

A l'heure du déjeuner, les discussions s'orientent rapidement vers le montage de mouche et elles font apparaître quelques atomes crochus entre Christian et Sébastien.

On ne s'éternise pas et l'on se retrouve à nouveau à l'eau, quelques centaines de mètre en aval pour vérifier si la logique des jours précédents opère à nouveau !

Image
Lozère pêche Allier
Texte

Effectivement, les choses s'animent un peu. Les premiers gobages apparaissent. Un poisson par-ci, un poisson par-là. Christian et moi optons pour une berge chacun et Sébastien m'accompagne sur celle de gauche. La pêche des bordures en sèche est rentable et Sébastien en profite : 

Image
Lozère pêche Allier
Image
Sébastien Cabane pêche
Texte

De l'autre côté de la rivière, vue la cadence de ferrage, il semblerait que Maître Guim's ne soit pas perturbé outre mesure par notre camarade photographe qui le suit de près et le bombarde de flash. Après s'être résolu à pêcher sous l'eau en sèche nymphe, Christian a trouvé les poissons dans les courants moyennement rapides de l'Allier et enchaîne les truites. 

De mon côté, un bon bain finira de m'inciter à abdiquer, et j'en profite alors pour admirer la beauté de l'endroit, bien calé sur un bloc légèrement chauffé par le discret soleil du jour. Je mesure alors la chance de pouvoir partager ce moment avec de chouettes mecs. Mon nouveau métier a du bon. 

Image
Lozère pêche Allier
Image
Pêche Lozère Allier
Image
pêche Allier
Texte

Pour ne pas faillir à mes nouvelles habitudes, la journée s'achève autour d'une bonne table accompagné de Christian et Sébastien. L'élu du jour est le très classe Hôtel de la Poste de Châteauneuf de Randon. De son côté, Raphaël doit se résoudre à repartir vers Montpellier, non sans pincement au coeur. Je pense que ce bref interlude initiatique l'a plutôt séduit et qu'il a réellement palpé à travers ce périple lozérien tout ce qui fait l'essence même de la pêche de la truite en France. A en voir son enthousiasme encore présent au moment où j'écris ces lignes, c'est peut être une nouvelle vocation qui est née et de nouveaux projets avec Truites & Cie sont déjà en cours. Je vous invite à jeter un oeil à son travail sur son site.

Christian et moi quittons Sébastien en fin de soirée et je le remercie chaleureusement pour son invitation et son dévouement impressionnant. Le fin du séjour approche mais il reste encore une journée sur l'Aubrac. En attendant, il nous indique la direction du lac de Charpal pour mon dernier bivouac accompagné, un baptême pour Christian.

La suite sur les hauts plateaux de l'Aubrac pour le dernier volet du Lozère Fishing tour !

Texte

Les protagonistes :

Sébastien Cabane

http://www.peche-lozere.com/

Thibaut Dupuis

https://www.pecheaupaysdessources.com/

Michel Gimenez

http://pechemouche-guide-lozere.com/

Michel Sandon, les Soies de Lozère

http://www.soie-peche-mouche.com

et les lieux d'accueil : 

Le gîte Le Poulitou au Bleymard :

https://www.gite-chez-le-poulitou.fr/

Hôtel de la Poste Châteauneuf de Randon

https://www.hoteldelaposte48.com/home/fr/

Les autres volets du Lozère Fishing Tour :

Pêche Lozère

 

A propos de l'auteur

Simon est né dans le département du Gers et a découvert la pêche à l'âge de 10 ans. Bien qu'initialement éloigné des rivières pyrénéennes qui lui sont chères…